Le Congrès approuve l’aide à la sécheresse et les rabais d’Interrail sans aucune voix discordante

MADRID, 7 juin (CALPA PARIS) –

La Députation permanente du Congrès a validé ce mercredi sans votes contre le décret-loi avec des mesures et des aides pour faire face aux conséquences de la sécheresse, qui comprend également un nouveau transfert pour Doñana et des réductions pour les jeunes qui utilisent l’Interrail cet été.

Tous les groupes de la Diputación ont voté en faveur du décret, à l’exception de Vox qui a décidé de s’abstenir. Lors d’un second vote, il a été rejeté de traiter le décret comme un projet de loi par le biais de la procédure d’urgence, excluant toute modification de sa formulation.

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation, Luis Planas, a défendu le décret-loi, assurant qu’il s’agit d’un texte « très important » pour le secteur, surtout parce qu’il considère que l’industrie agroalimentaire se trouve à un « moment florissant », avec plus de 70 000 millions d’euros d’exportations au cours des 12 derniers mois.

Comme il l’a expliqué, le décret contient un paquet d’aides directes de 2,1 milliards d’euros, dont 784 millions sont destinés au secteur de l’agriculture et de l’élevage. Comme mesures fiscales, il comprend des aides directes aux secteurs de l’agriculture et de l’élevage, qui dépassent les 636 millions d’euros, et la subvention jusqu’à 70% du coût des polices d’assurance contre la sécheresse pour les cultures les plus touchées par le manque de précipitations et les températures élevées.

Concrètement, le gouvernement a prévu 355 millions d’euros pour les producteurs de viande et de lait de bovins, d’ovins et de caprins et cinq millions d’euros pour le secteur de l’apiculture.

A lire aussi  Les prix à la production allemands ont chuté de 14,7 % en septembre, la plus forte baisse depuis 1949

Avec ce décret-loi, en vigueur depuis sa publication au BOE, un nouveau transfert d’eau a également été approuvé pour réduire la pression sur les aquifères qui alimentent le parc national de Doñana et la construction de nouvelles infrastructures, telles que des usines de dessalement, a été couverte, afin de doubler la réutilisation de l’eau urbaine et de réduire les redevances et les tarifs des exploitations agricoles affectées.

RÉDUCTIONS SUR LES TRANSPORTS

En ce qui concerne les réductions dans les transports, le décret prévoit des réductions pour les jeunes âgés de 18 à 30 ans sur les voyages en bus, en train et en Interrail cet été. En ce qui concerne Interrail, Renfe appliquera une réduction de 50% sur le pass global flexible Interrail pour 10 jours en 2 mois.

Une réduction de 90 % sera également appliquée sur le prix d’un billet simple et d’un billet aller-retour sur les services de transport ferroviaire de passagers à moyenne distance, y compris les services de proximité, fournis sur le réseau conventionnel et le réseau à écartement métrique.

Cette réduction s’ajoute à une réduction supplémentaire de 50 % sur le prix des billets simples et des billets aller-retour pour les services Avant. Enfin, une réduction de 90 % sera appliquée aux services d’autobus réguliers relevant de la compétence de l’État. Ces réductions seront appliquées au prix des billets simples et des billets aller-retour pour les voyages effectués entre le 15 juin et le 15 septembre 2023.

PSOE ET PP S’ACCUSENT MUTUELLEMENT SUR UN TON ÉLECTORAL

Au tour du PP d’exposer ses positions, Jaime de Olano a dénoncé ce qu’il considère comme un « usage et un abus partisans » des institutions par le gouvernement de coalition. « Le Sanchismo se soucie plus de la récolte des votes que de la récolte qui nourrit tous les Espagnols », a déclaré Jaime de Olano, qui est également le coordinateur économique du Groupe Populaire au Congrès.

A lire aussi  Le gouvernement a choisi Accenture pour le développement et la supervision du "National Green Algorithms Plan".

Face à lui, Juan Francisco Serrano Martínez, du PSOE, a défendu le décret parce qu’il contient des mesures « qui comptent vraiment pour le peuple ». Au-delà de la défense du texte, Serrano Martínez a reproché au PP d’être, selon lui, déjà « d’extrême droite » et de ne pas montrer « un seul engagement ».

Ils n’ont pas pris une seule initiative pour le bien du secteur primaire, ils n’ont pas apporté une seule mesure », a déclaré le député socialiste, qui a critiqué le « populaire » pour avoir « affronté » le secteur primaire en Castille-et-Léon.

PODEMOS CONSIDÈRE QUE LES MESURES SONT NÉCESSAIRES MAIS TEMPORAIRES

Du côté de Unidas Podemos, Pablo Echenique a souligné que le décret comprend des mesures « très nécessaires », mais a également averti qu’elles sont « temporaires » face au problème de la sécheresse qui, selon lui, est « structurel » et « n’est pas seulement lié au fait que certaines années il pleut moins ».

« Le fond du problème est qu’en Espagne, nous utilisons de l’eau que nous n’avons pas, et nous devons le dire au public », a ajouté M. Echenique.

Pour Vox, José María Figaredo, le décret est « presque une caricature » de ce qu’a été le gouvernement socialiste. Et, selon lui, il comprend des mesures qui viennent distribuer « quelques milliers d’euros » qui « ne vont résoudre aucun des problèmes auxquels le secteur est confronté ».

« Elles seront utiles à court terme, mais elles ne résolvent absolument aucun problème », a ajouté M. Figaredo, qui a remarqué que « le comble de la caricature » se trouve dans l’aide à l’apiculture, parce qu’elle dit qu’elle est limitée à ceux qui ont plus de 150 ruches, c’est-à-dire à quelque 5 000 exploitations en Espagne. « Vous annoncez une aide qui ne touchera personne », a-t-il répété.

A lire aussi  Intel va se séparer de son activité de puces programmables avant son introduction en bourse "d'ici deux à trois ans".

Mikel Legarda, du PNV, et Edmundo Bal, de Ciudadanos, ont tous deux soutenu le décret, mais ont regretté les élections anticipées et la dissolution des Cortes qui en a résulté, ce qui n’a pas permis de traiter le règlement comme un projet de loi afin d’introduire ultérieurement des amendements au texte.

Au nom de Esquerra Republicana (ERC), Xavier Eritja et Marta Rosique ont critiqué le fait que, selon eux, les mesures urgentes adoptées en matière d’eau et de sécheresse sont « insuffisantes », et ils ont également averti le ministre Planas que la loi sur la chaîne alimentaire « ne fonctionne pas », de sorte que les producteurs « continuent de vendre en dessous des coûts de production ».

Auteur/autrice