Le déficit commercial a diminué de 44,65% jusqu’en juillet, avec 21.323 millions d’euros.

MADRID, 21 sept. (CALPA PARIS) –

Le déficit commercial s’est établi à 21,323 milliards au cours des sept premiers mois de l’année, en baisse de 44,65% par rapport au déficit de 38,524 milliards enregistré au cours de la même période de 2022, selon le rapport mensuel sur le commerce extérieur pour juillet 2023 du Secrétariat d’État au commerce avec les données commerciales déclarées par les douanes.

Le taux de couverture – le rapport entre les exportations et les importations – a augmenté pour atteindre 91,5% (85,3% en janvier-juillet 2022, selon des données provisoires).

Cette baisse répond au maximum historique atteint par les exportations espagnoles de marchandises, qui ont augmenté de 3,3 % en glissement annuel au cours de la période janvier-juillet et ont atteint 230 397 millions d’euros, tandis que les importations ont diminué de 3,7 %, à 251 720 millions d’euros.

Le déficit non énergétique a diminué de 73,2% à 1,999 milliard d’euros, contre un déficit de 7,478 milliards d’euros en cumul jusqu’en juillet 2022, tandis que le déficit énergétique a diminué de 37,7% à 19,324 milliards d’euros, contre un déficit de 31,045 milliards d’euros au cours de la même période de 2022.

Les principales contributions positives au taux de variation annuel des exportations de janvier à juillet 2023 proviennent du secteur automobile (contribution de 3,3 points), des biens d’équipement (contribution de 2,3 points), des produits alimentaires, boissons et tabac (contribution de 1,1 point) et des produits chimiques (contribution de 0,3 point).

« Les secteurs de l’automobile, des biens d’équipement et de l’alimentation ont mené les exportations espagnoles au cours de ces sept mois et ont enregistré une croissance annuelle de 29,4 %, 13,2 % et 6,4 %, respectivement », a expliqué le ministre de l’Industrie, Héctor Gómez.

A lire aussi  Deoleo perd 9,7 millions d'euros au premier semestre suite à une baisse de la consommation d'huile d'olive

L’augmentation des exportations espagnoles en glissement annuel entre janvier et juillet (3,3 %) a été supérieure à celle enregistrée dans l’UE-27 (1,8 %) et dans la zone euro (1,2 %). Elle a également été supérieure à celle de l’Allemagne (2,7 %) et de l’Italie (2,3 %). En dehors de l’UE, les ventes ont également progressé au Royaume-Uni (6,1%), en Chine (1,5%) et au Japon (2,6%), tandis qu’elles ont diminué aux États-Unis (-2,0%).

Les exportations vers l’Union européenne (63,1% du total) ont augmenté de 4,8% en glissement annuel au cours des sept premiers mois de l’année, tandis que les ventes vers la zone euro (55,2% du total) ont progressé de 4% et celles vers le reste de l’Union européenne (7,9% du total) ont augmenté de 10,3%.

De même, les exportations vers les destinations tierces (36,9% du total) ont augmenté de 1% au cours de cette période, avec des hausses des exportations vers l’Amérique latine (+19,6%) et l’Océanie (+11,8%).

Les communautés autonomes ayant enregistré la plus forte croissance des exportations sont Castilla y León, la Catalogne et La Rioja.

BAISSE DES EXPORTATIONS EN JUILLET

En juillet, les exportations espagnoles de marchandises ont chuté de 5% en glissement annuel pour atteindre 30 446 millions d’euros, tandis que les importations ont également baissé de 8,4% pour atteindre 35 348 millions d’euros.

En conséquence, en juillet 2023, le déficit s’est réduit à 4,903 milliards d’euros, contre un déficit de 6,561 milliards d’euros pour le même mois de 2022.

Auteur/autrice

A lire aussi  Siemens Energy plonge de plus de 30 % en bourse après que les doutes concernant l'impact de Gamesa n'ont pas été dissipés.