Le fonds français Antin lance une offre publique d’achat sur Opdenergy pour 866 millions, avec une prime de 46%.

MADRID, 12 juin (CALPA PARIS) – Le fonds français Antin, par l’intermédiaire de GCE LuxCo, a annoncé le lancement d’une offre publique d’achat volontaire sur toutes les actions d’Opdenergy au prix de 5,85 euros par action, de sorte que le montant maximum à payer atteindrait 865,9 millions d’euros, selon une communication envoyée lundi à la Commission nationale du marché des valeurs (CNMV).

Concrètement, le montant offert représente une prime de 46% par rapport au cours de clôture de l’action Opdenergy lors de la dernière séance boursière (4 euros), ainsi que 42% par rapport au cours moyen pondéré des six derniers mois et 23% par rapport au cours de cotation du groupe d’énergies renouvelables en juillet 2022.

Suite à l’annonce du lancement de l’offre publique d’achat par le fonds français, les actions d’Opdenergy se sont envolées en bourse, augmentant de plus de 42% à 5,7 euros par action.

L’opération est soumise à l’acceptation d’au moins 75% du capital social (111.025.106 actions Opdenergy), mais Antin a déjà obtenu des engagements irrévocables d’acceptation de la part d’actionnaires totalisant 71,187% du capital social.

Ainsi, cette offre amicale fait suite à un accord antérieur avec les actionnaires fondateurs d’Opdenergy – Gustavo Carrero, Javier Chaves et Javier Remacha – qui détiennent ensemble environ 71% de la société et ont signé des engagements irrévocables de vendre toutes leurs actions à l’initiateur de l’offre.

Deux des actionnaires fondateurs qui ont pris des engagements irrévocables d’acceptation réinvestiront une partie des fonds levés dans GCE BidCo si l’offre est acceptée. Gustavo Carrero Díez, par l’intermédiaire de Marearoja Internacional, et Alejandro Chaves Martínez, par l’intermédiaire d’Aldrovi, devraient détenir chacun jusqu’à 10 % du capital social de GCE BidCo après l’acceptation de l’offre et l’achèvement du réinvestissement.

A lire aussi  Nadia Calviño reçoit la médaille de la Foreign Policy Association pour son engagement en faveur du multilatéralisme

Un autre des actionnaires de référence du groupe est Indumenta Pueri, le propriétaire de Mayoral, qui détient 6 % du capital de l’entreprise d’énergies renouvelables, bien que l’on ne sache pas encore s’il participera ou non à l’offre.

Ainsi, la condition d’acceptation minimale sera remplie si, en plus des actionnaires qui se sont déjà engagés à vendre, d’autres actionnaires possédant des actions représentant 3,813% du capital social d’Opdenergy acceptent l’offre publique d’achat.

Antin formulera l’offre d’achat exclusivement sur le marché espagnol et s’adressera à tous les actionnaires d’Opdenergy, indépendamment de leur nationalité ou de leur lieu de résidence. Le fonds soumettra la demande d’autorisation de l’offre à la CNMV.

L’offre est conditionnée à l’obtention des autorisations ou de la non-opposition en matière de contrôle des concentrations nécessaires à sa réalisation. Elle nécessitera l’autorisation de la direction générale du commerce international et des investissements du ministère de l’industrie, du commerce et du tourisme.

Le capital social actuel d’Opdenergy s’élève à 2.960.669,48 euros, divisé en 148.033.474 actions d’une valeur nominale de 0,02 euros chacune.

Pour sa part, M. Antin a déclaré qu’il entendait contribuer activement au développement et à la croissance soutenue d’Opdenergy en « apportant des capitaux et de l’expertise » pour soutenir l’ambition de la société de devenir l’une des principales plates-formes mondiales d’énergie renouvelable ayant son siège en Espagne.

MAINTENIR LE SIÈGE EN ESPAGNE.

En outre, le fonds, qui gère plus de 30 milliards d’euros d’actifs dans le cadre de ses différentes stratégies d’investissement, a l’intention de maintenir le siège d’Opdenergy en Espagne et de travailler en étroite collaboration avec la solide équipe de direction actuelle afin de tirer parti des opportunités futures.

A lire aussi  S&P Global abaisse la notation d'une poignée de banques régionales américaines.

Stéphane Ifker, associé principal d’Antin, s’est dit « très heureux d’avoir l’opportunité de soutenir Opdenergy dans la prochaine étape de son histoire de croissance déjà réussie et d’aider à accélérer sa contribution importante à la transition énergétique de l’Espagne et à la décarbonisation de son économie ».

Francisco Cabeza, partenaire du fonds, estime quant à lui que cet investissement reflète la vision « de la valeur actuelle et future de l’entreprise, ainsi que la confiance dans son potentiel de croissance en Espagne et à l’étranger ». « Nous sommes fiers de continuer sur cette voie avec Opdenergy et son équipe de direction, en particulier son PDG, Luis Cid Suárez », a-t-il ajouté.

Pérz Llorca a conseillé Antin, Linklaters a conseillé Opdenergy et Lathan & Watkins a conseillé les actionnaires qui ont accepté la vente.

Si l’opération se réalise, Antin acquerra un développeur verticalement intégré et un producteur indépendant d’énergie renouvelable avec 904 mégawatts (MW) en exploitation, 951 MW en construction et en pré-construction – avec des données à fin mars – et un historique dans le développement de projets d’énergie renouvelable, principalement en Espagne, aux États-Unis, au Chili, en Italie et au Mexique.

Le modèle d’entreprise d’Opdenergy repose principalement sur des contrats d’achat d’électricité à long terme avec des entités privées. Ainsi, 70 % de sa production est contractée par le biais d’AAE à long terme avec des contreparties hautement solvables et, dans une moindre mesure, par la vente d’énergie sur le marché.

Auteur/autrice