Le gouvernement affirme qu’il veillera à ce que l’autonomie stratégique de Telefónica soit préservée.

Le gouvernement examine si l’opération nécessite une autorisation quelconque parce qu’il s’agit d’un investissement dans un opérateur stratégique.

MADRID, 6 (CALPA PARIS)

La porte-parole par intérim du gouvernement, Isabel Rodríguez, a déclaré que le gouvernement veillera à préserver « l’autonomie stratégique » de Telefónica, suite à l’acquisition par la société saoudienne STC d’une participation de 9,9% dans la société espagnole pour un montant total de 2,1 milliards d’euros, sans intention d’en prendre le contrôle.

« Le gouvernement a la capacité d’évaluer ce type d’investissement qui n’affecte pas le contrôle de l’entreprise. Il existe des moyens de préserver notre autonomie stratégique que le gouvernement est en train de mettre en place, et ce que je veux souligner, c’est que Telefónica n’est pas seulement une entreprise emblématique de notre pays, mais qu’il s’agit d’une entreprise stratégique, d’un opérateur stratégique, et que le gouvernement veillera, bien sûr, à l’autonomie stratégique de l’Espagne avec une normalité et une tranquillité d’esprit absolues « , a-t-il déclaré dans des propos accordés à RTVE et rapportés par Europa Press.

Il convient de rappeler que si le groupe saoudien avait acquis 10 % de Telefónica, le bouclier anti-opium du gouvernement aurait été activé, approuvé en pleine pandémie de krach boursier pour protéger les entreprises stratégiques espagnoles de l’intérêt éventuel de groupes étrangers, d’abord extracommunautaires, puis européens.

Après avoir appris que l’action de Telefónica avait augmenté de plus de 2 % en bourse au début de la séance, M. Rodríguez a signalé que  » les mouvements économiques qui affectent la bourse, qui affectent l’économie d’un pays et d’une entreprise, il convient de donner ces messages de calme et de ne pas s’inquiéter, et c’est ce que le gouvernement va faire et ce à quoi la première vice-présidente et ministre de l’Économie travaille en ce moment « .

A lire aussi  L'Ibex 35 progresse de 0,7 % sur la semaine, mais ne parvient pas à se maintenir au niveau des 9 500 points.

Interrogée sur le moment où le gouvernement a pris connaissance de l’opération du groupe présidé par José María Álvarez-Pallete, Mme Rodríguez a indiqué qu' » il s’agit d’opérations commerciales, la Commission nationale du marché des valeurs a été informée hier et moi aussi, pour la tranquillité de l’auditoire, ce qu’il doit savoir, c’est qu’il existe des canaux et que tous les investissements stratégiques qui peuvent affecter notre autonomie stratégique font l’objet de cette évaluation et de ce contrôle de la part du gouvernement « , a-t-elle conclu.

L’ÉCONOMIE ANALYSERA L’OPÉRATION EN DÉTAIL ET DÉTERMINERA SI ELLE NÉCESSITE UNE AUTORISATION.

Des sources du ministère de l’Économie ont déclaré à Europa Press que l’exécutif allait analyser les détails de l’opération et déterminer si elle nécessite une autorisation quelconque, étant donné qu’il s’agit d’un investissement dans un opérateur stratégique. Elles ont toutefois précisé que l’opération annoncée n’impliquerait pas l’acquisition de plus de 10 % des actions et ne signifierait pas une prise de contrôle.

Le département dirigé par Nadia Calviño a souligné que l’opérateur joue un rôle important dans le processus de transformation numérique de l’Espagne, comme il l’a fait au cours des dernières décennies, afin que le pays soit à l’avant-garde de la connectivité et de la numérisation dans l’UE.

« Telefónica est une entreprise stratégique et le gouvernement protégera les intérêts stratégiques de notre pays », ont-ils souligné.

Auteur/autrice