Le marché boursier d’IAG chute de plus de 5 % en raison de l’incertitude du conflit au Moyen-Orient.

MADRID, 9 oct. (CALPA PARIS) –

Les actions de la holding aéronautique IAG ont chuté de plus de 5% en bourse peu après le début de la séance, en raison des incertitudes liées au conflit au Moyen-Orient, qui ont provoqué un rebond du prix du pétrole de plus de 3% et l’annulation des vols de plusieurs compagnies aériennes vers Tel-Aviv.

La société a commencé la journée à la baisse, en tête de l’Ibex 35, avec une chute de 5,11 % à 9 h 15, à 1,716 euro par action, bien que quelques minutes plus tard elle ait augmenté sa chute à 5,56 %, à 1,708 euro.

Le prix du baril de Brent, la référence pour l’Europe, a augmenté de plus de 3% lundi, en raison de l’escalade des tensions au Moyen-Orient après la guerre ouverte entre le Hamas et Israël, ainsi que de la situation en Iran, en plus des pressions liées au conflit en Ukraine et à la réduction de l’offre de la Russie et de l’Arabie Saoudite.

Le prix du baril de pétrole Brent a atteint 89 dollars ce matin, 5,2 % au-dessus de la clôture précédente, bien qu’il ait ensuite modéré la hausse à un peu plus de 3 %, se négociant au-dessus de 87 dollars.

Dans le cas du pétrole brut West Texas Intermediate (WTI), la référence américaine, le prix a augmenté de 3,50 % par rapport à la clôture de vendredi dernier et s’est négocié au-dessus de 85 dollars.

Le Mouvement de la résistance islamique (Hamas) a affirmé dimanche avoir attaqué l’aéroport international Ben Gourion, situé dans la ville de Lod, au sud-est de Tel Aviv, dans le cadre de l’offensive lancée ce week-end contre le territoire israélien.

A lire aussi  Seuls 16 % des ménages prévoient de réduire leurs dépenses en matière d'accès à l'internet à haut débit malgré l'inflation

Sur le plan touristique, des vols à destination de Tel Aviv, deuxième destination touristique d’Israël, sont annulés, provoquant l’incertitude des compagnies aériennes et des passagers.

Auteur/autrice