Le prix moyen des logements libres établit un record depuis 2010 après avoir augmenté de 3,1 % au premier trimestre

MADRID, 26 mai (CALPA PARIS) –

Le prix moyen d’évaluation des logements libres a augmenté de 3,1 % au premier trimestre de l’année, atteignant 1 788,4 euros par mètre, le chiffre le plus élevé depuis le dernier trimestre de 2010, lorsqu’il a atteint 1 825,5 euros par mètre carré, selon les données du ministère des Transports, de la Mobilité et de l’Agenda urbain (Mitma).

Bien qu’au premier trimestre le taux de croissance en glissement annuel se soit modéré de deux dixièmes par rapport au trimestre précédent, passant de 3,3 % à 3,1 %, le prix moyen des logements libres a augmenté de 2,2 % en glissement trimestriel (premier trimestre 2023 par rapport au quatrième trimestre 2022).

La valeur moyenne au mètre carré des logements libres de moins de cinq ans s’établit à 2 112,1 € entre janvier et mars, en hausse de 6,6 % par rapport à la même période de 2022, tandis que les logements libres de plus de cinq ans augmentent de 3 % sur un an, à 1 778,1 € le mètre carré.

Selon l’Association espagnole des hypothèques (AHE), la « rareté » des nouveaux projets immobiliers, ainsi que la préférence des acheteurs pour les maisons nouvellement construites, pourraient expliquer la forte hausse du prix des logements neufs (jusqu’à cinq ans).

Par communautés autonomes, les plus fortes augmentations du prix des logements libres au cours du premier trimestre ont été enregistrées aux Baléares, avec une hausse de 7,8 %, à 2 803 euros par mètre carré ; en Andalousie (+4,8 %, 1 466 euros par mètre carré) ; aux Canaries, où le prix a augmenté de 4,7 %, à 1 670 euros par mètre carré, et à Madrid, qui a augmenté ses prix de 4,6 %, à 2 978 euros par mètre carré.

MADRID, LA RÉGION LA PLUS CHÈRE

Précisément, Madrid est la région où le prix est le plus élevé, suivie par les îles Baléares (2 803 euros par mètre carré), le Pays basque (2 541 euros par mètre carré) et la Catalogne (2 186 euros par mètre carré).

A lire aussi  Les prix industriels chinois enregistrent la plus forte baisse depuis 2016 avec un IPC à 0 %.

En revanche, les prix les plus bas correspondent à l’Estrémadure (880 euros par mètre carré), à Castilla-La Mancha (929 euros), à Murcia (1 049 euros) et à Castilla y León (1 057 euros).

En ce qui concerne les logements protégés, les statistiques de Mitma situent le prix moyen par mètre carré au premier trimestre à 1 163,7 euros, soit 1,9 % de plus qu’au cours de la même période de 2022 et 0,5 % de plus que la valeur du dernier trimestre de l’année dernière.

Auteur/autrice