Le secrétaire d’État au commerce considère que les investissements espagnols au Maroc sont « pertinents » et ont un « impact social ».

MADRID, 7 juin (CALPA PARIS) –

La secrétaire d’Etat au Commerce, Xiana Méndez, a souligné mercredi que l’investissement espagnol au Maroc est « très pertinent, diversifié et avec un grand impact social », et a souligné que les relations bilatérales entre les deux pays « sont très intenses ».

Dans le même ordre d’idées, Mme Méndez a souligné, lors du « Spain Morocco Business Meeting », qui s’est tenu du 6 au 8 juin, que l’intégration de l’Espagne et du Maroc dans les chaînes de valeur européennes est de plus en plus importante.

Le secrétaire d’État espagnol au Commerce a organisé le « Spain-Morocco Business Meeting » par l’intermédiaire d’ICEX Spain Export and Investment et des bureaux économiques et commerciaux de l’Espagne au Maroc, et en collaboration avec la Confédération espagnole des organisations d’entreprises (CEOE) et la Chambre de commerce espagnole.

La conférence, à laquelle participent 58 entreprises espagnoles et plus de 200 participants locaux, a été suivie mercredi par la secrétaire d’État espagnole au Commerce et présidente de l’ICEX, Xiana Méndez, le ministre marocain de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, et l’ambassadeur d’Espagne au Maroc, Ricardo Díez-Hochleitner.

Plus précisément, cette action vise à informer les entreprises espagnoles des opportunités d’investissement et de coopération commerciale actuellement ouvertes sur ce marché dans les domaines de l’eau et de l’environnement, du secteur automobile et industriel, des chaînes de valeur alimentaires, de l’éducation, de l’énergie renouvelable et de l’infrastructure de transport.

Se référant à la stratégie « Horizon Afrique » du secrétaire d’État au commerce, M. Méndez a expliqué qu’elle vise à accroître la présence des entreprises espagnoles sur le continent africain, qui dispose d’instruments de soutien financier public.

A lire aussi  IAG gagne 2,151 milliards d'euros au cours des neuf premiers mois, soit une multiplication par près de onze, avec un troisième trimestre record

Dans le cas du Maroc, ces instruments de soutien sont inclus « dans un nouveau protocole financier dans lequel l’Espagne met 800 millions d’euros à la disposition des autorités marocaines pour financer des projets dans le pays », a expliqué M. Méndez.

Selon le secrétaire d’État au Commerce, le Maroc a connu un grand progrès économique et social durable au cours des vingt dernières années, avec des taux de croissance annuels moyens du produit intérieur brut (PIB) d’environ 5 %.

De même, son intégration dans les chaînes de valeur de l’économie mondiale « est essentielle pour que l’Espagne crée, avec le Maroc, une zone de richesse partagée et développe une intégration nord-sud », selon l’organisation.

Auteur/autrice