Le taux de chômage au Royaume-Uni atteint 4,2 % alors que la croissance des salaires atteint un niveau record depuis 2001

MADRID, 15 août (CALPA PARIS) –

Le taux de chômage au Royaume-Uni s’est établi à 4,2% au deuxième trimestre de l’année, soit trois dixièmes de plus qu’au trimestre précédent, selon les données publiées mardi par l’Office britannique des statistiques nationales (ONS), qui a attribué la hausse du chômage à l’augmentation du nombre de chômeurs pour une durée allant jusqu’à six mois.

Pour sa part, le taux d’emploi au Royaume-Uni a clôturé le deuxième trimestre à 75,7%, soit un dixième de point de pourcentage de moins qu’au premier trimestre de l’année. Selon l’ONS, cette baisse de l’emploi est due aux salariés à temps plein et aux travailleurs indépendants.

L’estimation des salariés a montré une augmentation mensuelle de 97.000 en juillet par rapport au chiffre révisé de juin 2023, pour atteindre 30,2 millions.

Par ailleurs, de mai à juillet, le nombre de postes vacants a diminué de 66.000 pour atteindre 1.020.000. Pour sa part, l’ONS souligne qu’en raison des grèves et des conflits sociaux, 160.000 journées de travail ont été perdues en juin, dont plus de la moitié dans le secteur de la santé et de l’action sociale.

Les travailleurs britanniques ont enregistré une croissance annuelle de 7,8 % de leurs salaires hors primes au deuxième trimestre, soit la plus forte hausse depuis 2001, date à laquelle des données comparables ont commencé à être enregistrées.

La croissance en glissement annuel du salaire moyen total des employés, y compris les primes, a atteint 8,2 %. En termes réels (corrigés de l’inflation), la croissance annuelle a été de 0,5 % pour le salaire total et de 0,1 % pour le salaire normal (hors primes).

A lire aussi  Le Congrès valide le dernier décret anti-crise sans aucune voix contre et avec l'abstention de Vox et Cs.

Auteur/autrice