Le taux de chômage de l’OCDE est resté à 4,8 % en août, un niveau historiquement bas

MADRID, 12 oct. (CALPA PARIS) –

Le taux de chômage dans les pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) est resté à un niveau historiquement bas en août, à 4,8 %, selon le rapport de l’Organisation sur la situation du marché du travail.

Ainsi, le taux de chômage a augmenté dans cinq pays membres de l’organisation multilatérale – la Suède, les Etats-Unis, la Colombie, l’Estonie et le Luxembourg – est resté inchangé dans 14 pays et a baissé dans 13 autres entre avril et juin. Ainsi, le nombre de chômeurs dans l’Union a atteint 33,160 millions de personnes au huitième mois de l’année.

De même, le taux de chômage de l’Union européenne a clôturé à 5,9 % et celui de la zone euro à 6,4 % en août, également un niveau historiquement bas. En Espagne, le taux de chômage est tombé à 11,5%.

Quant au chômage des jeunes – les travailleurs âgés de 15 à 24 ans – il a augmenté de 0,5 point de pourcentage par rapport à son taux le plus bas enregistré en avril 2023, principalement en raison d’une augmentation du taux de chômage des jeunes hommes.

Parallèlement, les taux d’emploi et d’activité de l’OCDE ont atteint respectivement 70,1 % et 73,7 % au deuxième trimestre de l’année, soit les niveaux les plus élevés enregistrés depuis le début de la série. Ainsi, des records pour les deux indicateurs ont été enregistrés dans 19 des 38 pays membres de l’Union, dont la France, l’Allemagne, l’Italie et le Japon.

Sur une base désagrégée, le taux d’emploi a dépassé 70 % dans un peu plus des deux tiers des pays de l’OCDE, atteignant des records dans la zone euro et dans l’Union européenne dans son ensemble.

A lire aussi  Cathay Pacific renforce sa présence en Espagne avec une extension à trois vols hebdomadaires

En revanche, il a baissé dans sept pays de l’OCDE, dont la Turquie, qui affiche le taux d’emploi le plus bas parmi les pays membres de l’OCDE (53,6 %).

Par sexe, il a augmenté pour les femmes et les hommes, atteignant des niveaux record de 63,2 % et 77 % respectivement. Le taux d’activité a également atteint son niveau le plus élevé pour les femmes (66,7 %) et pour les hommes (80,9 %).

Auteur/autrice