Le Trésor lance un appel pour 100 bourses d’un montant maximum de 7.000 euros par an pour les examens de la fonction publique.

Les candidats pourront déposer leur dossier entre le 24 juillet et le 4 août.

MADRID, 7 juil. (CALPA PARIS) –

Le Journal Officiel de l’État (BOE) a publié ce vendredi l’appel à candidatures pour les bourses destinées aux candidats du Corps et des Échelles de l’Administration Générale de l’État, dotées jusqu’à 7.000 euros bruts par an et par candidat, afin de couvrir les frais de préparation aux épreuves sélectives.

Concrètement, un total de 100 bourses de 7.000 euros seront offertes, à répartir entre les candidats qui postulent pour intégrer le Corps supérieur des administrateurs civils de l’État (TAC), le Corps supérieur des systèmes et technologies de l’information (TIC) et l’échelle des fonctionnaires de l’Administration locale avec qualification nationale. Parmi celles-ci, 7 % sont réservées aux personnes ayant un degré de handicap égal ou supérieur à 33 %.

Les demandeurs pourront solliciter les subventions entre le 24 juillet et le 4 août et le niveau de revenu sera le principal critère d’attribution.

L’objectif de ces bourses, comme l’explique le département dirigé par María Jesús Montero, est de soutenir les candidats ayant moins de ressources afin qu’ils puissent accéder plus facilement à la fonction publique, compte tenu des dépenses qu’impliquent les années de préparation à certains concours.

« L’achat de syllabus, de matériel ou le coût des préparateurs, en plus de la nécessité de se consacrer exclusivement à l’étude, qui est souvent incompatible avec le travail », selon des sources du ministère.

L’objectif du gouvernement de respecter le principe constitutionnel d’égalité dans l’accès aux emplois publics explique ce plan de bourses, qui était déjà inclus dans le Plan de Captación de Talento de la Secretaría de Estado de Función Pública (Plan de recrutement de talents du secrétaire d’État à l’administration publique).

A lire aussi  Le chômage augmente de 24 826 en août après cinq mois de baisse et franchit à nouveau la barre des 2,7 millions de personnes

Auteur/autrice