Bimba y Lola gagne 11,6 millions d’euros pour l’exercice 2022, soit 26 % de moins, en raison de l’impact de l’inflation.

MADRID, 7 juillet (CALPA PARIS) –

L’entreprise de mode espagnole Bimba y Lola a enregistré un bénéfice net de 11,6 millions d’euros lors de son exercice 2022 clos le 28 février 2023, en baisse de 26,1% par rapport à la même période en 2021, au cours d’une année marquée par des efforts d’investissement « importants » et l’impact de l’inflation, a indiqué vendredi l’entreprise.

En outre, le groupe galicien a obtenu un bénéfice brut d’exploitation (Ebitda) de 30,7 millions d’euros, soit près de 10% de moins qu’il y a un an, alors qu’il a augmenté son investissement de 28% par rapport à l’exercice précédent, soit « le chiffre le plus élevé de l’histoire de Bimba y Lola », a déclaré la société, sans divulguer le montant de l’investissement.

En outre, Bimba y Lola a augmenté ses ventes de 4,3 % au cours de l’exercice 2022, atteignant 225 millions d’euros, comme l’a indiqué l’entreprise, qui débarquera cette année aux États-Unis avec ses premiers magasins.

Concrètement, l’enseigne a précisé que cette hausse a été obtenue grâce à « l’excellente évolution » des ventes internationales, qui ont augmenté de 22%, portées à la fois par l’entrée dans sept nouveaux pays d’Asie, d’Amérique et d’Europe, et par la croissance annuelle réalisée sur la quasi-totalité des marchés de la marque. Par conséquent, plus de 44 % des activités du groupe sont désormais réalisées en dehors de l’Espagne.

À la fin de l’année dernière, le groupe comptait 286 points de vente et une présence dans 48 pays, y compris son canal en ligne, et une équipe de 1 809 personnes, qui a été renforcée en 2022 de 6 % par rapport à l’année précédente.

A lire aussi  Le Portugal avertit que de nouvelles hausses de taux de la BCE mettent en péril la croissance de la zone euro

Le PDG de Bimba y Lola, José Manuel Martínez, a expliqué que 2022 pourrait être l’année de la plus grande progression dans le plan stratégique de l’entreprise.

De même, M. Martínez a rappelé que dans un contexte de pression inflationniste sur la consommation et les coûts, l’entreprise a maintenu son engagement, dans le but de construire la marque Bimba y Lola « et la meilleure entreprise possible à long terme ».

Auteur/autrice