Le Trésor porte à 50.000 euros la limite d’exemption pour les garanties sur les dettes fiscales cédées aux régions autonomes.

MADRID, 10 juin (CALPA PARIS) –

Le Journal officiel de l’État (BOE) a publié ce samedi l’arrêté du ministère des Finances et de la Fonction publique qui porte à 50 000 euros la limite exemptée de l’obligation de fournir une garantie dans les demandes de report ou d’échelonnement de dettes dérivées d’impôts assignés dont la gestion du recouvrement incombe aux communautés autonomes.

En ce sens, la limite exemptée de l’obligation de fournir des garanties dans la demande de report ou d’échelonnement était de 30 000 euros.

L’objectif de la mesure est de faciliter le respect des obligations fiscales des contribuables en donnant plus de souplesse aux demandes de report dans un contexte de difficultés financières temporaires liées à la hausse des prix provoquée par la guerre en Ukraine.

Précisément, en mars dernier, le gouvernement a également approuvé un arrêté visant à étendre, à partir du 15 avril, de 30 000 euros à 50 000 euros la limite exemptée de présentation de garanties dans la demande de report et d’échelonnement des dettes gérées par l’Agence fiscale et d’autres organismes du Trésor de l’État.

Par conséquent, le règlement publié ce samedi au BOE égalise également la limite d’exemption dans le cas des dettes fiscales cédées aux Communautés autonomes.

En ce sens, il est considéré opportun d’établir le même seuil d’exemption, tout en permettant aux contribuables de bénéficier de l’économie réalisée par l’augmentation de la limite qui ne nécessite pas la demande de garanties pour solliciter le report et l’échelonnement d’une dette fiscale.

A lire aussi  Les travailleurs indépendants peuvent déduire la dévaluation des biens qu'ils utilisent pour leur travail, selon Declarando.

Auteur/autrice