Les actions d’Evergrande s’effondrent en bourse après l’annonce de l’impossibilité d’émettre de nouvelles obligations.

MADRID, 25 sept. (CALPA PARIS) –

Les actions du géant chinois de l’immobilier Evergrande perdaient plus de 20% en Bourse lundi à 8h30, à 0,44 dollar de Hong Kong (0,052 euro), après l’annonce que le groupe « ne peut pas remplir les conditions » pour l’émission de nouvelles obligations, car l’une de ses principales filiales, Hengda Real Estate, fait l’objet d’une enquête.

Les actions de la société asiatique ont chuté de 24% lors de la séance de lundi, entraînant dans leur chute d’autres sociétés immobilières, telles que Country Garden (-8,6%) et le Hang Seng lui-même, le principal indicateur de la Bourse de Hong Kong, qui a chuté de 1,6%.

Evergrande a conseillé aux détenteurs de titres de la société et aux investisseurs potentiels de faire preuve de « prudence » lorsqu’ils négocient les actions de la société.

La société immobilière a admis il y a quelques jours que les ventes du groupe « n’ont pas été conformes aux attentes » et qu’après consultation de ses conseillers et créanciers, elle réévaluera les conditions de la restructuration de la dette extérieure annoncée en mars dernier afin de les adapter à la situation « objective » de la société et à la demande des créanciers.

Dans ces conditions, Evergrande a annoncé qu’elle ne tiendrait pas les réunions qu’elle avait convoquées pour lundi et mardi concernant la restructuration de sa dette.

En mars dernier, le promoteur chinois a fait part d’un plan de restructuration de sa dette « offshore », qui s’élevait alors à environ 140,284 milliards de yuans (17,702 milliards d’euros), ce qui permettrait d’échanger la dette contre de nouveaux billets à ordre de la société avec des échéances différentes, entre autres mesures.

A lire aussi  Le fonds Roark Capital achète la chaîne de sandwichs Subway

« La restructuration proposée allégera la pression de la dette extérieure de la société et facilitera les efforts pour reprendre les opérations et résoudre les problèmes à l’intérieur du pays », a déclaré Evergrande à l’époque.

Aujourd’hui, la société chinoise a admis que l’enquête sur sa filiale Hengda Real Estate l’empêche de remplir les conditions nécessaires à l’émission de nouvelles obligations.

Les problèmes d’Evergrande se sont multipliés au cours des deux dernières années. Récemment, la police chinoise a arrêté plusieurs cadres de sa filiale à 100 % Evergrande Financial Wealth.

Evergrande était déjà sous le feu des projecteurs en 2021 après qu’il soit apparu qu’au moins une demi-douzaine d’employés avaient racheté des produits de gestion de patrimoine avant la date prévue, bien qu’ils aient été par la suite réprimandés et contraints de restituer les fonds.

Le 18 août, la société s’est placée sous la protection du chapitre 15 de la loi américaine sur les faillites afin de protéger ses actifs aux États-Unis pendant que les accords de restructuration de la société à Hong Kong et aux îles Caïmans sont gérés.

Evergrande a été suspendue pendant 17 mois et est revenue en bourse le 28 août, après avoir publié ses comptes retardés pour les exercices 2021 et 2022, dans lesquels la société a enregistré une perte globale de 581,211 milliards de yuans (73,369 milliards d’euros aux taux de change actuels).

Le géant chinois de l’immobilier, en proie à des difficultés pour faire face à un passif estimé à 300 milliards de dollars (275,665 milliards d’euros), a manqué la date limite qu’il s’était fixée pour dévoiler son plan de restructuration avant la fin de 2022.

A lire aussi  L'Espagne, l'un des pays ayant le plus grand potentiel de production de PAS en Europe, selon Bauzá

Auteur/autrice