Les bénéfices d’ASML augmentent de 85 % au premier semestre et les prévisions sont revues à la hausse

MADRID, 19 juil. (CALPA PARIS) –

ASML, fabricant néerlandais de machines de lithographie pour la création de puces électroniques, a clôturé le premier semestre 2023 avec un bénéfice net de 3 897,5 millions d’euros, soit une augmentation des bénéfices de 85% par rapport à la même période de l’année dernière, selon le compte de résultat de l’entreprise publié mercredi.

Les ventes nettes au mois de juin se sont élevées à 13,648 milliards d’euros, soit une hausse de 52,2 %. Par secteur d’activité, les ventes de systèmes ont augmenté de 70,3 % pour atteindre 10,948 milliards d’euros, tandis que les ventes de services se sont élevées à 2,701 milliards, en hausse de 6,5 %.

Entre avril et juin, ASML a enregistré un bénéfice net de 1 941,7 millions d’euros, augmentant ses gains de 37,6% par rapport au deuxième trimestre 2022. Le chiffre d’affaires a atteint 6 902 millions d’euros, soit une augmentation de 27%.

« Nos clients dans différents segments de marché sont actuellement plus prudents en raison des incertitudes macroéconomiques persistantes et s’attendent donc à une reprise plus tardive de leurs marchés. De plus, la forme de la pente de reprise n’est pas encore claire, » prévient Peter Wennink, président et CEO d’ASML.

Toutefois, le dirigeant a souligné que le solide carnet de commandes d’environ 38 milliards d’euros fournit à l’entreprise une bonne base pour faire face à ces incertitudes à court terme.

« Nous prévoyons un chiffre d’affaires net au troisième trimestre compris entre 6,5 et 7 milliards d’euros, avec une marge brute d’environ 50 % », a avancé M. Wennink, ajoutant qu’ASML s’attend à une forte croissance du chiffre d’affaires net en 2023, avec une augmentation de près de 30 %, par rapport aux 25 % précédemment prévus, ainsi qu’à une légère amélioration de la marge brute, par rapport à 2022.

A lire aussi  Le prix de l'électricité augmente de 39 % ce lundi, atteignant son plus haut niveau depuis juin à 93,58 euros/MWh.

Les Pays-Bas imposeront des mesures de contrôle supplémentaires sur les exportations d’équipements de fabrication de semi-conducteurs avancés  » pour des raisons de sécurité nationale  » à partir du 1er septembre, ce qui obligera ASML à demander des licences d’exportation au gouvernement néerlandais pour toutes les expéditions de ses systèmes de lithographie DUV par immersion les plus avancés.

Cependant, la multinationale a déjà indiqué le mois dernier qu’elle ne s’attendait pas à ce que ces mesures aient un impact matériel sur ses perspectives financières pour 2023 ou pour ses scénarios à plus long terme.

Auteur/autrice