Les prix des logements rebondissent en juillet et augmentent de 4,9 % en glissement annuel, selon Tinsa

Sur la côte méditerranéenne et dans les municipalités, les prix des logements ont augmenté de 1,2% en juillet par rapport au mois précédent.

MADRID, 4 août (CALPA PARIS) –

Le prix moyen des logements neufs et d’occasion a enregistré une hausse mensuelle de 0,9% en juillet, soit trois dixièmes de plus que le mois précédent, et 4,9% de plus en glissement annuel, selon l’indice ‘Tinsa IMIE General and Large Markets’ préparé par Tinsa.

La société d’évaluation a souligné qu’au cours du septième mois de l’année, la côte méditerranéenne, les autres municipalités et, dans une moindre mesure, les capitales et les grandes villes ont été les principaux moteurs de la valeur résidentielle.

Ainsi, en données désagrégées, l’augmentation de la valeur moyenne des logements neufs et usagés en juillet a été de 1,2% par rapport au mois précédent, tant sur la côte méditerranéenne que dans le reste de la Méditerranée.
Les municipalités, suivies de près par les capitales et les grandes villes, avec 0,9% de plus par mois.

Pour leur part, les îles et les zones métropolitaines sont devenues plus chères que la moyenne nationale, avec une augmentation de 0,6 % par mois.

L’AIRE MÉTROPOLITAINE, LA ZONE AVEC LA PLUS FORTE AUGMENTATION DANS L’ANNÉE

En glissement annuel, la valeur moyenne dans les territoires insulaires en juillet a augmenté de 6,2% par rapport à l’année précédente, dépassée seulement par les zones métropolitaines, qui restent le groupe qui a augmenté le plus en glissement annuel, avec 6,4%.

A lire aussi  Alberto Vega, cadre chez Nestlé, renouvelle son mandat de président de Circularcaps pour deux années supplémentaires.

En dessous de la moyenne nationale, au cours de l’année dernière, le prix a augmenté de 4,6% sur la côte méditerranéenne, un dixième de plus que les 4,5% des capitales et des grandes villes et à distance des 3% en glissement annuel enregistrés dans le reste des municipalités.

Auteur/autrice