Les renégociations de prêts hypothécaires atteignent des niveaux record à la suite d’une hausse sans précédent des taux d’intérêt

MADRID, Jun. 5 (CALPA PARIS) –

Les renégociations de prêts hypothécaires ont atteint un niveau record en avril, selon les données publiées lundi par la Banque d’Espagne, dans un contexte où la hausse des taux d’intérêt qui s’est produite ces derniers mois a atteint un rythme sans précédent.

Au quatrième mois de l’année 2023, les changements de conditions hypothécaires ont porté sur des prêts d’une valeur de 2 503 millions d’euros, ce qui représente le niveau mensuel le plus élevé pour ce type d’opérations depuis que la Banque d’Espagne a commencé à proposer ces données en janvier 2015.

En fait, le seul chiffre d’avril est déjà plus élevé que l’ensemble des renégociations qui ont eu lieu en 2022 (1.910 millions), 2021 (1.744 millions), 2019 (1.318 millions), 2018 (1.744 millions) et 2017 (2.357 millions). En revanche, il est inférieur aux renégociations enregistrées en 2020 (2,605 milliards), 2016 (6,396 milliards) et 2015 (9,241 milliards).

Les renégociations peuvent porter sur des changements d’échéances, de taux d’intérêt ou sur le passage d’un taux d’intérêt fixe à un taux d’intérêt variable. La forte variation des renégociations intervient dans un contexte où la Banque centrale européenne a procédé à la hausse de taux la plus rapide de son histoire. Cela a poussé l’Euribor à son plus haut niveau depuis 2008.

En effet, au cours des trois premiers mois de l’année, les hypothèques à taux variable ont connu des augmentations du taux d’intérêt qu’elles paient de plus de 3,8 points de pourcentage. Cela signifie des augmentations d’environ 300 euros par mois pour un prêt hypothécaire moyen, bien qu’en fonction de l’échéance et du capital, l’augmentation peut être beaucoup plus élevée.

A lire aussi  Voitures, lingots, diamants… Une vente aux enchères « exceptionnelle » des saisies douanières

En comptant le reste des opérations, les hypothèques signées en avril ont atteint 6 231 millions d’euros, ce qui représente le niveau le plus élevé depuis juillet 2022, ainsi qu’une augmentation de 16,1 % par rapport au mois de mars.

Par échéance, les prêts hypothécaires signés en avril avec une échéance de moins d’un an s’élevaient à 2 456 millions (39% du total), tandis que les échéances entre 1 et 10 ans représentaient 22%. Les prêts immobiliers négociés avec une échéance de plus de 10 ans se sont élevés à 2.386 millions d’euros, soit 38% du total.

Les nouvelles opérations signées au cours du quatrième mois de l’année n’ont pas permis de compenser les remboursements anticipés, de sorte que l’encours du portefeuille hypothécaire de l’ensemble des institutions espagnoles s’est élevé à 504 355 millions d’euros, son niveau le plus bas depuis janvier 2021, qui était lui-même le plus bas depuis avant la crise de 2008.

En ce qui concerne la tarification, le taux d’intérêt moyen pondéré des transactions signées en avril était de 3,48 %, soit sept points de base de moins qu’en mars. Cette baisse est due au fait que le taux d’intérêt sur les renégociations a diminué de 19 points de base à 3,29%, tandis que le taux d’intérêt sur toutes les autres transactions a augmenté de cinq points de base à 3,60%.

Par échéance, le taux d’intérêt auquel les hypothèques de moins d’un an ont été signées était de 3,47%, tandis que pour les échéances de plus d’une décennie, un taux d’intérêt de 3,09% a été enregistré.

A lire aussi  Le gouvernement a choisi Accenture pour le développement et la supervision du "National Green Algorithms Plan".

Ainsi, le taux moyen pondéré sur l’encours du portefeuille hypothécaire espagnol a été de 2,86% en avril, soit 16 points de base de plus qu’en mai. Par rapport à avril 2022, le taux moyen a augmenté de 1,72 points de pourcentage.

Auteur/autrice