Les syndicats de Gamesa n’excluent pas des manifestations face au « grand impact » des décisions qui seront prises par Siemens.

MADRID, 17 oct. (CALPA PARIS) –

Le syndicat UGT FICA n’a pas exclu d’appeler à manifester devant Siemens Gamesa pour défendre l’emploi en Espagne, craignant que les décisions prises par Siemens Energy le 21 novembre, lors de son Capital Market Day, n’aient « un impact important ».

Dans un communiqué, l’UGT a déclaré avoir rencontré le 20 septembre le PDG de Siemens Gamesa, Jochen Eickholt, afin de connaître la situation de l’entreprise, bien qu' » aucune des questions clés n’ait reçu de réponse « , au-delà de la perte de contrats d’une valeur de 1 000 millions d’euros au cours du dernier trimestre et de la prévision de pertes estimées de l’entreprise à environ 4 500 millions d’euros à la fin de l’exercice fiscal, en référence à la journée du marché des capitaux de Siemens Energy pour faire état de toute prise de décision.

Après cette réunion, les syndicats majoritaires en Espagne (UGT FICA et CCOO Industrie) ont demandé une réunion institutionnelle avec le président de SGRE et PDG de Siemens Energy, Christian Bruch, prévue pour lundi, bien qu’elle ait été « reportée » par l’entreprise au 24 novembre, après la journée du marché des capitaux de la société mère allemande.

« Cela nous donne un très mauvais pressentiment quant aux décisions en cours et à leur impact futur sur SGRE Espagne », a déclaré le syndicat.

Ainsi, après une restructuration continue depuis 2018 suite à la fusion de Gamesa avec la division éolienne de Siemens, des fermetures et des ventes possibles de sites industriels en Espagne, la représentation syndicale de Siemens Gamesa Espagne a adopté de chercher une stratégie commune.

A lire aussi  Le BOE publie le calendrier de travail 2024 : 12 jours fériés, dont 9 communs à toute l'Espagne

En outre, ils ont souligné que les contacts se poursuivront au niveau européen, avec le gouvernement espagnol et avec les gouvernements régionaux. Dans ce sens, ils ont déjà informé mardi dernier le ministre de l’Industrie de cette situation.

Auteur/autrice