L’Ibex 35 vacille à la mi-séance, tout près de la barre des 9 300 points.

MADRID, 17 oct. (CALPA PARIS) –

L’Ibex 35 était hésitant à la mi-séance, aux portes des 9.300 points, dans une journée marquée à nouveau par le conflit entre Israël et le Mouvement de résistance islamique (Hamas).

Les investisseurs ont appris aujourd’hui que la confiance des investisseurs allemands s’est considérablement améliorée en octobre, selon l’indicateur du Centre Leibniz pour la recherche économique européenne (ZEW), qui s’est établi à -1,1 point contre -11,4 le mois précédent, suggérant que « le creux de la vague a été dépassé ».

Les investisseurs attendent la réunion des ministres de l’Économie et des Finances de l’Union européenne (Ecofin) à Luxembourg, où ils travaillent sur un éventuel futur accord sur les règles fiscales et où la candidature de la première vice-présidente et ministre par intérim des Affaires économiques et de la Transformation numérique, Nadia Calviño, à la présidence de la Banque européenne d’investissement (BEI) pourrait gagner du terrain.

En Espagne, le Trésor espagnol a lancé mardi une nouvelle obligation indexée sur l’inflation à 15 ans, la première émission de ce type organisée depuis 2018. Il s’agit de la première adjudication organisée après Calviño, qui a annoncé que l’Espagne réduirait de 5 milliards d’euros l’émission de dette prévue pour 2023.

Outre ces références, la saison des résultats du troisième trimestre, qui a déjà commencé aux États-Unis et en Espagne, Bankinter sera chargée de donner le  » coup d’envoi  » ce jeudi.

Dans ce contexte, l’Ibex 35 s’est négocié à 9.280 (-0,08%) avec Acciona Energy (+3,89%), Sacyr (+2,07%), Acciona (+1,78%), Merlin (+0,93%), IAG (+0,86%) et Melia (+0,83%) comme les plus grandes hausses. D’autre part, ArcelorMittal (-1,99%), Acerinox (-1,15%), Amadeus (-0,64%) et Banco Santander (-0,56%) ont baissé.

A lire aussi  La plateforme "SOS Rural" manifestera dimanche pour exiger la défense du territoire rural et du secteur primaire.

Les principales bourses européennes ont évolué sous un signe négatif, avec des baisses de 0,17 % à Francfort, 0,06 % à Milan et 0,04 % à Paris. Seule Londres a progressé de 0,36%.

En revanche, le prix du baril de Brent, référence pour le Vieux Continent, s’est établi à 90,06 dollars, en hausse de 0,46%, tandis que celui du Texas a progressé de 0,33% à 86,95 dollars.

Sur le marché des devises, l’euro face au dollar s’est établi à 1,0557 « billet vert », tandis que la prime de risque espagnole a oscillé autour de 112,3 points de base, le taux d’intérêt requis pour l’obligation à 10 ans s’établissant à 3,927%.

Auteur/autrice