Les travailleurs de Navantia se réjouissent que le nouveau contrat avec la marine apporte de la « richesse » à la baie de Cadix

SAN FERNANDO (CÁDIZ), 23 août (CALPA PARIS) –

Le président du comité d’entreprise de Navantia San Fernando, Jesús Peralta, a jugé « positive » l’annonce faite mardi dernier concernant la construction de deux navires hydrographiques côtiers (BHC) pour la Marine, qui généreront de la charge de travail pendant quatre ans et soutiendront 700 emplois, dont des emplois directs, indirects et induits, apportant ainsi une « richesse sociale et économique » à la baie de Cadix.

Dans la même ligne, la mairesse de San Fernando, Patricia Cavada, a déclaré « l’importance » qu’ont dans la génération d’heures de travail et d’emploi les différents contrats que l’entreprise navale développe dans la baie et auxquels s’ajoute maintenant la construction de ces deux navires hydrographiques.

Dans des déclarations à Europa Press, Peralta a accueilli avec « joie et beaucoup de désir » cette annonce et les emplois qu’elle va générer, qui « vont être remarqués dans l’usine, surtout dans la ville de San Fernando et dans la baie de Cadix ». « Je crois qu’ils créeront de la richesse sociale et économique, ce que nous voulons dans la baie de Cadix, si durement touchée par le chômage », a-t-il déclaré.

Le président du comité d’entreprise de l’île espère que ce contrat entre le gouvernement espagnol et Navantia, d’une valeur de 158,6 millions d’euros, sera « un point de départ » pour le renouvellement de la flotte prévu par la marine. Ces navires sont « quelque peu urgents » pour la Marine, car les navires actuels « sont assez obsolètes malgré les réparations à mi-vie qui ont été effectuées », et ils constituent donc « un besoin prioritaire » pour le gouvernement.

A lire aussi  Samsung prévoit une baisse de 78 % de son bénéfice d'exploitation au troisième trimestre

Pour sa part, la mairesse de San Fernando a souligné « la bonne nouvelle » que représente ce nouveau contrat, qui est « un engagement clair » du gouvernement espagnol envers les chantiers navals de Cadix en confiant la construction de ces navires à Navantia.

Cavada a reconnu l' »important » travail commercial réalisé par l’entreprise navale, en énumérant la construction des cinq corvettes pour l’Arabie Saoudite, auxquelles s’ajoute le nouveau contrat de développement de cinq autres, le patrouilleur pour le Maroc et ces deux navires hydrographiques, qui, ensemble, généreront « plus de 8.300 emplois dans le secteur naval », a-t-il souligné.

« Un investissement très important qui arrive à nos chantiers navals, mais surtout à l’importance qu’il a dans la génération d’heures de travail et d’emploi », a affirmé la mairesse, pour défendre que c’est « quelque chose de fondamental pour le développement et l’avenir de cette baie de Cadix et de notre ville ».

Les navires remplaceront le navire hydrographique Antares, construit dans les années 1970 et le seul encore en service sur les quatre de la classe Castor. Avec les nouveaux BHC, une étape importante sera franchie dans le renouvellement de la flotte hydrographique, tout en progressant dans la transition écologique, puisque les nouveaux navires pourront fonctionner avec des biocarburants.

Le ministère de la Défense a travaillé avec Navantia pour développer un design conceptuel en accord avec les exigences nécessaires pour remplir les missions du navire. Les navires auront une longueur de 47 mètres et un déplacement d’environ 900 tonnes. Avec un équipage réduit à 30 personnes, en raison de leur haut degré d’automatisation, ils auront un rayon d’action de 3 000 milles pour opérer en eaux peu profondes pendant 15 jours.

A lire aussi  L'augmentation salariale prévue par la convention collective s'élève à 3,26 % en mai et est égale à l'IPC.

Auteur/autrice