Les travailleurs d’UPS ratifient un nouvel accord qui évite la grève

MADRID, le 23 août (CALPA PARIS) –

Les travailleurs du géant de la messagerie et de la logistique UPS aux Etats-Unis ont approuvé à une écrasante majorité de 86,3% la convention collective pour les cinq prochaines années conclue entre l’entreprise et l’International Brotherhood of Teamsters, le syndicat représentant quelque 340.000 employés de l’entreprise dans le pays, éliminant ainsi le risque d’une action de grève.

Le nouvel accord, conclu fin juillet dernier, comprend des augmentations de salaire pour les travailleurs à temps plein et à temps partiel, ainsi que la création de nouveaux emplois à temps plein et d’autres avantages sur le lieu de travail, notamment l’air conditionné, a déclaré le syndicat.

« Nos membres viennent de ratifier l’accord le plus lucratif jamais négocié par les Teamsters chez UPS. Ce contrat améliorera la vie de centaines de milliers de travailleurs « , a déclaré le président général des Teamsters, Sean M. O’Brien, qui a ajouté que l’accord constituait  » une nouvelle norme « , élevant le niveau des salaires, des avantages sociaux et des conditions de travail dans l’industrie.

« Il s’agit d’un modèle de rémunération et de protection des travailleurs dans tout le pays, et les entreprises non syndiquées comme Amazon feraient bien d’y prêter attention « , a-t-il ajouté.

UPS, qui a enregistré un bénéfice net de 2,081 milliards de dollars (1,912 milliard d’euros) au deuxième trimestre 2023, soit une baisse de 27% par rapport au résultat affiché à la même période un an plus tôt, a revu à la baisse ses prévisions annuelles pour refléter l’impact des coûts liés au nouvel accord.

A lire aussi  Aedas Homes et Azora s'associent pour construire 327 logements locatifs à Madrid et à Alicante

Ainsi, sur l’ensemble de l’année 2023, UPS prévoit que son chiffre d’affaires consolidé en 2023 sera d’environ 93 milliards de dollars (84,582 milliards d’euros), contre 97 milliards de dollars (88,22 milliards d’euros) prévus précédemment, tandis que la marge d’exploitation ajustée sera d’environ 11,8 %, en baisse d’un point de pourcentage.

Auteur/autrice