Les ventes au détail augmentent de 14,5 % en 2022, pour atteindre 45 734 millions d’euros

Les entreprises du secteur ont versé plus de 12 000 millions d’euros en impôts, cotisations et salaires.

MADRID, 11 oct. (CALPA PARIS) –

Les ventes des entreprises de l’Association nationale de la grande distribution (Anged), dont El Corte Inglés, Ikea et Carrefour, ont augmenté de 14,5 % en 2022, pour atteindre 45 734 millions d’euros, selon le rapport annuel de l’association patronale des grands magasins.

Plus précisément, le chiffre d’affaires de ces entreprises a augmenté de deux points de plus que la moyenne du commerce de détail, grâce aux efforts des entreprises pour adapter leur offre de produits, leurs canaux de vente et leurs opérations à une transformation permanente du marché, selon l’Anged.

L’année dernière, les entreprises de distribution ont poursuivi leur croissance avec l’ouverture de 54 nouveaux établissements, ce qui porte le réseau de détail total à 7 238 magasins dans toute l’Espagne. La surface commerciale a légèrement augmenté (0,7 %) pour atteindre 8,8 millions de mètres carrés, ce qui confirme la tendance de ces dernières années à adapter les espaces physiques aux nouvelles habitudes.
habitudes d’achat.

Par catégorie, les supermarchés et les magasins en libre-service, en propre ou en franchise, ainsi que les formats spécialisés dans les produits autres qu’alimentaires sont les plus dynamiques en 2022.

Ainsi, 4,1 millions de clients, soit 22 % des ménages espagnols, se rendent chaque jour dans leurs magasins et le nombre d’acheteurs en ligne est déjà deux fois plus élevé qu’avant la pandémie.

La grande distribution est un « moteur » pour l’emploi après avoir atteint un effectif total (hors réseaux de franchise) de 229 000 salariés en 2022, suite à l’adaptation de la dernière réforme du travail à un secteur à forte saisonnalité. Cependant, les contrats à durée indéterminée dans le secteur atteignent 88,2% des salariés, soit 11 points de plus que la moyenne nationale.

AUGMENTER L’INVESTISSEMENT DE 26,7 % EN 2022

Dans le contexte actuel, le volume d’investissement des entreprises Anged en Espagne est passé à 930 millions d’euros, soit 26,7 % de plus, retrouvant les niveaux d’avant la pandémie grâce à la numérisation, qui absorbe déjà un tiers de l’investissement.

A lire aussi  Renfe dépasse les deux millions d'abonnements gratuits pour Cercanías, Media Distancia et Avant à 50 %.

De même, la contribution aux rémunérations et aux impôts des entreprises a augmenté de 12 % pour atteindre 12 083 millions d’euros : 4 930 millions d’euros correspondent aux paiements d’impôts directs et indirects et 7 150 millions d’euros aux salaires directs et aux cotisations sociales payés par les entreprises.

Ainsi, au cours des neuf dernières années, les entreprises qui composent l’Anged ont apporté plus de 88 140 millions d’euros aux caisses de l’État.

L’effet d’entraînement des entreprises telles que El Corte Inglés, Carrefour, Tendam ou Ikea sur l’économie s’élève à près de 30 200 millions d’euros, puisque pour chaque euro que la demande des entreprises augmente, la production finale de l’économie croît de 2,5 euros.

D’autre part, les entreprises de la grande distribution s’engagent auprès des fournisseurs nationaux, après avoir effectué des achats d’une valeur de
33 910 millions d’euros auprès de fournisseurs espagnols l’année dernière, soit une augmentation de 18 % et un poids de 74 % des ventes totales.

En ce qui concerne le commerce de détail, les entreprises Anged, avec 229 002 travailleurs, maintiennent leur poids relatif dans l’emploi de l’ensemble du commerce à 12% (sans tenir compte de l’emploi généré par les franchises), alors qu’elles ont facturé 16% des ventes totales du commerce, regagnant du terrain grâce à la fin des restrictions, qui affectaient le plus les catégories non alimentaires.

L’ANGED DÉPLORE LES « ATTAQUES INJUSTIFIÉES » CONTRE LES ENTREPRISES EN MATIÈRE DE PRIX

Le président de l’Anged, Alfonso Merry del Val, a déploré les « attaques injustifiées » contre les entreprises du secteur dans un contexte marqué par la crise énergétique et la forte hausse des prix des matières premières de base qui affectent la chaîne de valeur agroalimentaire, augmentant les prix des aliments.

A lire aussi  L'inflation de la zone euro s'est ralentie à 5,3% en juillet, au plus bas depuis janvier 2022, mais l'inflation de base reste soutenue

« Les attaques injustifiées que nous avons entendues au fil des mois contre les entreprises du secteur sont, à mon avis, fondées sur une profonde méconnaissance de la réalité. Les données officielles montrent qu’au cours de l’année 2022, la distribution a amorti 6,8 points de la hausse historique des prix auxquels nos entreprises s’approvisionnent auprès de leurs fournisseurs. Un effort qui a été supporté par le reste des maillons, l’industrie et le secteur primaire », a-t-il souligné dans la lettre incluse dans le rapport annuel.

Merry del Val a ainsi appelé à « ne pas banaliser » le travail des entrepreneurs, qui « ont une fois de plus fait un pas en avant en apportant des solutions à une crise des coûts qui, de par sa nature, affecte gravement la compétitivité des entreprises ».

« Nous sommes obligés de réconcilier l’agenda public et privé, de travailler à nouveau ensemble pour la défense de l’intérêt général, avec un programme de réforme à long terme pour notre pays et avec une vision de leadership », a conclu le président de l’Anged.

Auteur/autrice