Les hôtels espagnols ont augmenté le nombre de nuitées de près de 11 % en juillet.

En juillet, ils ont facturé en moyenne 128,8 euros par chambre occupée, soit 6,3% de plus que l’année précédente.

MADRID, 23 août (CALPA PARIS) –

Le nombre de nuitées dans les établissements hôteliers espagnols a augmenté de 10,8% au cours des sept premiers mois de 2023 par rapport à la même période de l’année précédente, selon les données fournies mercredi par l’Institut national de la statistique (INE), qui précise qu’en juillet dernier, les nuitées ont augmenté de 2,5% tandis que le chiffre d’affaires a progressé de plus de 6%.

Au cours du mois de juillet, les nuitées dans les établissements hôteliers espagnols ont dépassé les 43,1 millions, soit une augmentation de 2,5 % par rapport au même mois de l’année 2022.

Les nuitées des voyageurs résidant en Espagne ont dépassé les 15,3 millions, représentant 35,6% du total. En revanche, celles des non-résidents se sont élevées à plus de 27,7 millions.

Le séjour moyen a diminué de 0,6% par rapport à juillet 2022, s’établissant à 3,4 nuitées par voyageur, selon les données de l’enquête sur la situation du tourisme hôtelier de l’INE.

Au cours des sept premiers mois de 2023, les nuitées dans les hôtels en Espagne ont augmenté de 10,8% par rapport à la même période de l’année précédente. De plus, elles ont dépassé celles des sept premiers mois de 2019.

Pour les voyageurs espagnols, l’Andalousie, la Catalogne et la Communauté valencienne ont été les destinations choisies pour séjourner à l’hôtel le mois dernier, tandis que les étrangers ont opté pour les îles Baléares avec 34,5% du total des nuitées. Viennent ensuite d’autres destinations comme la Catalogne et les îles Canaries, avec respectivement 20,9% et 18,4% du total.

A lire aussi  Le prix de l'électricité chute de 76% samedi, à 6,45 euros/MWh, et marquera plusieurs heures à 0 euro.

En juillet, 70,2% des lits d’hôtels disponibles ont été occupés, ce qui représente une augmentation annuelle de 1,3%. Le taux d’occupation des lits pendant les week-ends a augmenté de 1,5% pour atteindre 74,1%.

Les îles Baléares ont enregistré le taux d’occupation le plus élevé au mois de juillet, avec 87,5%, suivies par les îles Canaries avec 75,8% des lits d’hôtels occupés.

En ce qui concerne les zones touristiques, Palma-Calvìa a atteint le taux d’occupation des places-lits le plus élevé (90,2%), ainsi que le taux d’occupation des week-ends le plus élevé (89,5%). Les zones touristiques ayant enregistré le plus grand nombre de nuitées sont Barcelona, Madrid et Calvià. Pour sa part, Santa
Margalida a le plus haut taux d’occupation par places (93,8%) et le plus haut taux d’occupation pendant les week-ends (94,8%).

LES BRITANNIQUES ET LES ALLEMANDS EN TÊTE.

Les voyageurs du Royaume-Uni et d’Allemagne ont représenté respectivement 25,5% et 16,6% du total des nuitées des non-résidents dans les établissements hôteliers espagnols en juillet.

Les nuitées des voyageurs en provenance de France, des Pays-Bas et d’Italie ont représenté respectivement 8,6%, 4,8% et 4,4% du total.

En ce qui concerne les prix, les données de l’INE montrent que le taux annuel de l’indice des prix des hôtels (IPH) s’élève à 6,2 %, soit 10,1 points de moins que celui enregistré au même mois de 2022, et 1,8 points de moins que celui enregistré le mois dernier.

Par communautés autonomes, les plus fortes augmentations des prix des hôtels par rapport à juillet 2022 ont été enregistrées dans la ville autonome de Melilla (24,7%) et dans la Comunidad Foral de Navarra (14,3%). L’augmentation la plus faible a été enregistrée en Cantabrie, avec un taux de variation annuel de 1,7%.

A lire aussi  L'OCDE relève la croissance de l'Espagne à 2,5 % en 2023, mais la ramène à 1,5 % en 2024

Par catégorie, la plus forte augmentation de prix a été enregistrée dans les établissements ayant une étoile d’argent (10,7%).

LA RENTABILITÉ DES HÔTELS AUGMENTE.

Le revenu journalier moyen par chambre occupée (ADR) s’est élevé à 128,8 € en juillet, soit une augmentation de 6,3 % par rapport au même mois en 2022.

De son côté, le revenu journalier moyen par chambre disponible (RevPAR), conditionné par l’occupation enregistrée dans les établissements hôteliers, atteint 96,5 euros, en hausse de 7,5 %.

Par catégorie, le chiffre d’affaires moyen est de 298,6 euros pour les hôtels cinq étoiles, 134,8 euros pour les hôtels quatre étoiles et 110,0 euros pour les hôtels trois étoiles. Le revenu par chambre disponible pour ces mêmes catégories est respectivement de 216,1, 110,2 et 85,2 euros.

Le lieu touristique ayant l’ADR le plus élevé est Estepona, avec un revenu quotidien moyen par chambre occupée de 298 euros. Il s’agit également du RevPar le plus élevé, avec un revenu par chambre disponible de 250,4 euros.

Auteur/autrice