Les ventes de logements accélèrent leur chute en avril à 8,1 % et atteignent leur niveau le plus bas depuis deux ans

MADRID, 12 juin (CALPA PARIS) –

La vente et l’achat de logements ont enregistré une baisse de 8,1% en avril par rapport au même mois de l’année dernière, pour un total de 43.311 opérations, son chiffre le plus bas en deux ans, dans un contexte de taux d’intérêt plus élevés pour contenir l’inflation, comme l’a rapporté lundi l’Institut national de la statistique (INE).

Avec cette baisse en glissement annuel, qui prolonge de plus de deux points celle enregistrée en mars (-5,7%), la vente et l’achat de logements sont négatifs depuis trois mois.

Le recul de la vente et de l’achat de logements en avril est dû à la baisse des transactions portant sur les appartements d’occasion et celles portant sur les logements neufs.

Plus précisément, la vente et l’achat de logements d’occasion ont chuté de 9 % au cours du quatrième mois de l’année, soit la plus forte baisse en glissement annuel depuis janvier 2021, pour s’établir à 35 057 transactions, tandis que les transactions portant sur des appartements neufs ont reculé de 4,2 %, pour s’établir à 8 254 transactions.

91,9% des logements transférés par vente et achat en avril sont des logements libres et 8,1% des logements protégés. Au total, la vente et l’achat de logements libres ont baissé de 8,5% en glissement annuel, pour atteindre 39 809 transactions, tandis que la vente et l’achat de logements protégés ont baissé de 3,6%, pour atteindre 3 502 transactions.

D’un mois sur l’autre (avril sur mars), la vente et l’achat de logements ont chuté de 22,4 %, soit la plus forte baisse sur un mois d’avril depuis 2020, juste après la déclaration de la pandémie.

A lire aussi  Le prix de l'électricité baisse de 2% ce dimanche, à 132,19 euros/MWh.

Selon l’INE, deux ventes et achats de logements sur trois réalisés en avril (68,2 %) ont été effectués entre particuliers. Au total, 29 533 transactions de ce type ont été réalisées en avril entre particuliers, soit 10,2% de moins qu’au même mois en 2022.

Sur les quatre premiers mois de l’année, la vente et l’achat de logements reculent de 3,4 %, après une baisse de 4 % des transactions sur les logements neufs et de 3,3 % sur les logements d’occasion.

L’ANDALOUSIE, EN TÊTE DES VENTES ET ACHATS IMMOBILIERS

En avril dernier, le nombre le plus élevé de ventes immobilières pour 100 000 habitants a été enregistré dans la Communauté valencienne (166), en Cantabrie (135) et en Andalousie (131).

En valeur absolue, l’Andalousie est la région qui a réalisé le plus de transactions immobilières au cours du quatrième mois de l’année, avec 8 878 ventes, suivie de la Catalogne (6 947), de la Communauté valencienne (6 742) et de Madrid (5 613).

Douze communautés ont vendu moins de logements en avril 2023 qu’au même mois de 2022. Les baisses les plus fortes ont été enregistrées au Pays basque (-23,4%), aux Baléares (-19,6%), à La Rioja (-18,6%) et en Galice (-15,2%), tandis que les plus modérées ont été observées en Navarre (-0,6%) et en Castille-et-León (-4%).

D’autre part, les ventes de logements ont augmenté en avril en glissement annuel dans cinq régions : Canarias, où elles ont augmenté de 11,6% ; Comunidad Valenciana (+6%) ; Extremadura (+3,7%) ; Asturias (+2,6%) et Murcia (+1,2%).

LE NOMBRE TOTAL DE PROPRIÉTÉS TRANSFÉRÉES DIMINUE DE 8,5%.

A lire aussi  Le guide gastronomique OAD dévoile ce lundi à Madrid la liste des meilleurs restaurants d'Europe en 2023.

Le nombre de propriétés transférées dans les registres fonciers, à partir d’actes publics précédemment exécutés, a atteint 158 936 en avril dernier, soit 8,5% de moins qu’au cours du même mois de l’année précédente.

Le nombre de propriétés transférées par achat a diminué de 8,4 % par rapport à l’année précédente, tandis que le nombre de propriétés transférées par donation a baissé de 13,4 % par an ; le nombre de propriétés transférées par héritage a augmenté de 2,5 %, et les opérations par échange ont diminué de 11,8 %.

86,5% des achats et des ventes en avril correspondent à des propriétés urbaines, y compris des logements, et 13,5% à des propriétés rurales. Les achats et ventes de propriétés urbaines ont baissé de 8,2% en glissement annuel, tandis que ceux des propriétés rurales ont baissé de 10% par rapport à avril 2022, pour atteindre respectivement 74.820 et 11.720 transactions.

Auteur/autrice