L’Espagne, deuxième pays d’Europe où les dépenses du panier d’achat ont le plus augmenté au cours du premier trimestre de l’année

MADRID, juin 28 (CALPA PARIS) –

L’Espagne est le deuxième pays d’Europe où les dépenses pour le panier d’achat ont le plus augmenté au premier trimestre 2023, derrière le Portugal, selon les données du rapport ‘Quarter by numbers’ de NIQ pour l’Europe de l’Ouest.

Plus précisément, les ventes en valeur en Espagne au cours du premier trimestre ont enregistré une croissance de 11,2 %, juste derrière le Portugal (14,2 %), tandis que l’Italie (10,2 %), l’Autriche (7,9 %), la Suède (7,5 %), l’Allemagne (7,4 %), les Pays-Bas (7,2 %), la Belgique et la France (7,1 % chacun) et le Danemark (4,4 %) étaient à la traîne.

Cependant, cette deuxième place se retrouve également parmi les pays qui ont connu la plus faible baisse de la demande et, ainsi, l’Espagne a clôturé le premier trimestre avec une baisse du volume des ventes de 0,9%, comme dans le cas précédent, en dessous du Portugal, qui a enregistré une augmentation de 5%, mais à distance de pays comme la Norvège (-6,6%), la Finlande (-5,3%), le Royaume-Uni (-4,1%), la Suisse (-3,5%), la Suède (-3,4%), l’Autriche (-3%), l’Allemagne (-2,8%) et la Belgique (-2,4%).

En ce qui concerne les performances du trimestre sur le marché espagnol, la consommation des ménages est restée faible en raison de l’inflation, du resserrement des conditions financières et de la diminution de l’épargne disponible.

L’inflation a continué à augmenter au début de l’année 2023, principalement les prix des denrées alimentaires qui, malgré la réduction de la TVA sur certains produits alimentaires essentiels, sont toujours à la hausse.

A lire aussi  British American Tobacco gagne 4.611 millions d'euros au premier semestre, en hausse de 112,9%.

À cet égard, l’évolution des produits de grande consommation a enregistré une hausse de 10,7 % en valeur pour le premier trimestre 2023 et est en ligne avec la croissance à la fin de 2022. Toutefois, la baisse de la demande a été plus importante au cours de cette période.

Dans ce contexte, les consommateurs modifient leurs stratégies d’achat pour faire face à l’inflation, en augmentant leur fréquence d’achat de différentes marques et en réduisant les articles par achat, avec une préférence pour les supermarchés.

En outre, l’achat de produits de marque privée a augmenté, élargissant le différentiel de croissance en valeur par rapport à celui du fabricant, avec des augmentations de 12,4 % et 6,4 %, respectivement, ce qui lui confère une part de 43 % au cours du trimestre.

Bien qu’il s’agisse de l’un des plus importants en Europe, ce chiffre est dépassé par la Suisse, où la part de la marque privée a atteint 52 %, et par le Royaume-Uni, où elle s’est élevée à 46 %, alors qu’elle est similaire à celle enregistrée au Portugal, avec 41 %, en Belgique, avec 40 %, ou en Allemagne, avec 37 %.

Auteur/autrice