L’Ibex 35 termine le mois de septembre avec une baisse de 0,8 %, mais se maintient au-dessus du niveau de 9 400.

MADRID, 29 sept. (CALPA PARIS) –

L’Ibex 35 a clôturé le mois de septembre avec une baisse de 0,81% par rapport au mois d’août, bien qu’il ait réussi à se maintenir au-dessus des 9 400 points.

En outre, il maintient une augmentation de 14,5 % par rapport au mois de décembre, où il avait clôturé l’année à 8 229,1 points. Par rapport à la semaine dernière, il a perdu 0,77 % et par rapport au mois de juin, fin du deuxième trimestre, il a perdu 1,72 %.

Joaquín Robles, analyste chez XTB, souligne que les marchés continuent d’être conditionnés par les politiques des banques centrales, étant donné que ces institutions pourraient maintenir les taux d’intérêt à un niveau élevé plus longtemps que prévu, voire les augmenter davantage, ce qui génère un « climat de pessimisme ».

L’expert prend pour référence l’IPC de la zone euro, qui a chuté en septembre à 4,3 %, le chiffre le plus bas depuis la fin de 2021, tandis que l’inflation de base a ralenti à 4,5 %, sous l’effet de la forte baisse du secteur des services, qui se contracte depuis deux mois.

Ces chiffres ont été « bien accueillis » par le marché, car ils pourraient écarter la possibilité d’une nouvelle hausse des taux, même si l’inflation est encore loin de son objectif et pourrait remonter dans les semaines à venir. En Espagne, par exemple, l’inflation a augmenté pour le troisième mois consécutif et s’est élevée à 3,5 % en septembre.

Au cours de la première semaine d’octobre, les investisseurs suivront la publication des indices PMI de l’industrie manufacturière et des services en Europe et aux États-Unis. En outre, il y aura une décision sur les taux en Australie et des données sur l’emploi aux États-Unis.

A lire aussi  Air Europa annule 14 vols ce jeudi, troisième jour du deuxième round de la grève des pilotes.

M. Robles rappelle que la semaine prochaine sera le prélude à une nouvelle saison de publication des résultats des entreprises, au cours de laquelle les bénéfices devraient à nouveau baisser, mais cette fois de 1,3 % seulement.

Pour en revenir à l’Ibex 35, il a clôturé ce vendredi pratiquement stable par rapport à son niveau d’hier, avec Solaria (+3,90 %), Fluidra (+2,49 %), Acciona Energía (+2,09 %), Colonial (+1,99 %) et Merlin (+1,72 %) comme les hausses les plus notables. D’autre part, Ferrovial (-1,19%), Repsol (-1,02%), Santander (-0,86%), Inditex (-0,79%) et Acciona (-0,66%).

Les principales bourses européennes ont clôturé avec des gains de 0,41% à Francfort, 0,28% à Milan, 0,26% à Paris et 0,08% à Londres.

Dans le même temps, le prix du baril de Brent, référence pour le Vieux Continent, a baissé de 0,02% à 95,36 dollars, tandis que le Texas était à 90,91 dollars, en baisse de 0,87%.

Sur le marché des changes, l’euro s’est apprécié de 0,17% face au dollar, à 1,0584 « billet vert », tandis que le taux d’intérêt sur les obligations espagnoles à long terme a baissé de près de neuf points de base, à 3,928%.

Auteur/autrice