L’Ibex clôture la semaine sur une baisse de 0,9 % après l’entrée de STC dans Telefónica et dans l’attente de l’annonce de la BCE.

MADRID, 8 sept. (CALPA PARIS) –

L’Ibex 35 a clôturé la semaine en baisse de 0,9% vendredi à 9.364,6 points, une semaine marquée par la décision du saoudien STC de prendre une participation de 9,9% dans Telefónica et où les investisseurs attendent de voir ce que la Banque centrale européenne (BCE) décidera la semaine prochaine.

Par rapport à la clôture de jeudi, les bourses et marchés sélectifs espagnols ont progressé de 0,59%.

« L’évolution de l’inflation et les décisions des banques centrales continueront à déterminer le cours des marchés financiers, mais le ralentissement économique progressif pourrait conduire à une plus grande volatilité », a averti Joaquín Robles, analyste chez XTB.

La semaine prochaine sera marquée par la réunion de jeudi de la Banque centrale européenne (BCE). L’autorité monétaire débat de l’opportunité d’interrompre sa trajectoire de hausse des taux, après neuf augmentations consécutives, ou de poursuivre la stratégie de resserrement monétaire, qui à cette occasion pourrait être d’environ un quart de point. La semaine dernière, Eurostat a indiqué à titre préliminaire que l’inflation dans la zone euro était restée à 5,3 %, inchangée par rapport à juillet.

L’agenda macroéconomique est dominé par d’autres données. Mardi, le chômage britannique, l’inflation espagnole et la confiance des investisseurs allemands. Mercredi, les données du PIB britannique, de la production industrielle de la zone euro et de l’inflation américaine seront publiées, ce qui fournira des indices pour la décision de la Réserve fédérale américaine la semaine suivante.

Vendredi, d’autres données européennes seront publiées, telles que les coûts de la main-d’œuvre dans la zone euro et les données sur l’inflation en France et en Allemagne. La Chine fournira également un aperçu de l’état de son économie avec la publication de l’IPC, des ventes au détail et de la production industrielle.

A lire aussi  Barclays réduit son bénéfice du troisième trimestre de 16 % et propose des réductions de coûts

La semaine sera couronnée par la réunion informelle des ministres de l’économie et des finances de l’Union européenne (Ecofin) à Santiago de Compostela (Galice). La semaine verra également si Margarita Delgado est finalement choisie par la BCE pour remplacer Andrea Enria à la tête du conseil de surveillance de l’autorité monétaire.

Vendredi, seuls six titres ont clôturé la séance dans le rouge : Fluidra (-1,95%), Grifols (-0,90%), Cellnex (-0,55%), ArcelorMittal (-0,10%), IAG (-0,06%) et Acerinox (-0,04%).

Les meilleures performances de vendredi incluent Acciona Energías Renovables (+2.63%), Repsol (+1.88%), Banco Sabadell (+1.67%), Logista (+1.61%), Meliá (+1.52%), Bankinter (+1.43%) et Unicaja Banco (+1.43%).

Les autres principaux marchés européens ont également clôturé dans le vert. Londres a progressé de 0,49% ; Paris, 0,62% ; Francfort (+0,14%) ; et Milan, 0,28%.

A la clôture de la séance européenne, le Brent s’échangeait à 90,74 dollars, en hausse de 0,91%, tandis que le West Texas Intermediate (WTI) progressait de 0,89% à 87,62 dollars. Le prix du pétrole brut a été influencé cette semaine par la décision de la Russie et de l’Arabie Saoudite de prolonger jusqu’à la fin de l’année leur réduction volontaire de la production et des exportations de pétrole, au-delà des accords conclus au sein de l’OPEP+.

Sur le marché de la dette, le rendement de l’obligation espagnole à 10 ans a clôturé la séance à 3,648%, presque stable par rapport aux 3,649% de jeudi. Ainsi, la prime de risque par rapport à la dette allemande s’est établie à 103,8 points de base, soit trois dixièmes de point de plus.

L’euro s’est apprécié de 0,11 % face au dollar à la clôture de la séance boursière européenne, s’échangeant à un taux de change de 1,0710 dollar pour un euro.

A lire aussi  Iberdrola achète deux parcs éoliens terrestres de 50 MW à Greenvolt Power en Pologne

Auteur/autrice