L’indice Ibex 35 augmente de 2 % en semaine, malgré la baisse de 0,4 % enregistrée vendredi.

MADRID, 14 juil. (CALPA PARIS) –

L’Ibex 35 a revalorisé 2,05% au cours de la semaine, bien qu’il ait clôturé la séance de vendredi avec une baisse de 0,43%, ce qui l’a placé dans les 9.438,3 entiers.

L’analyste de XTB, Joaquín Robles, souligne que le marché boursier espagnol a été stimulé par le ralentissement de l’inflation enregistré aux États-Unis, de sorte que le sélectif madrilène est revenu à des sommets annuels, en attendant le début de la saison des résultats la semaine prochaine en Espagne.

« Les investisseurs ont commencé à anticiper la fin du cycle haussier pour la fin de l’année, ce qui a eu un impact important sur tous les marchés, actions, obligations, devises et matières premières », ajoute-t-il.

Au-delà de l’IPC aux États-Unis, qui s’est établi en juin à 3 % en glissement annuel, M. Robles souligne que les investisseurs attendent de nouvelles mesures de relance en Chine, car le géant asiatique continue de montrer des signes de faiblesse. Les exportations ont chuté de plus de 12% en juin, au-delà des attentes, et la croissance du PIB au deuxième trimestre est attendue à 0,5%.

Dans la session d’aujourd’hui, il convient de noter que la saison des résultats a commencé avec les comptes des grandes banques. Plus précisément, le bénéfice de Citigroup a chuté de 36 % au deuxième trimestre, tandis que celui de JPMorgan a augmenté de 67 %, celui de Wells Fargo de 57 % et celui de BlackRock de 26,8 %.

L’analyste de XTB souligne que la semaine prochaine continuera d’être dominée par les données économiques, les résultats des entreprises et les spéculations sur les prochaines actions des banques centrales. Les références macroéconomiques les plus importantes sont le PIB de la Chine, l’IPC dans la zone euro et en Chine et les nouvelles données sur l’emploi aux États-Unis.

A lire aussi  Correos reprend 7 757 personnes qui ont réussi les examens d'entrée de l'entreprise à partir d'aujourd'hui

En ce qui concerne les entreprises qui publient des résultats, Bank of America, Morgan Stanley, Tesla, ASML, Netflix et J&J se distinguent aux États-Unis. En Espagne, Bankinter et Logista seront les premiers à publier.

Dans la session d’aujourd’hui, les plus grandes hausses ont été Rovi (+3,67%), Ferrovial (+1,50%), Logista (+0,81%), Inditex (+0,60%) et Acciona Energía (+0,56%).

Fluidra (-8,80%) a été le plus grand perdant, alors que Leslie’s, la société américaine de piscines, a chuté de plus de 30% après avoir annoncé hier qu’elle s’attendait à une réduction de ses ventes et de ses bénéfices. Repsol (-3,03%), Bankinter (-2,96%) et Solaria (-2,42%) ont suivi.

Du côté des autres grandes places européennes, Londres a clôturé sur une baisse de 0,08%, suivie par Francfort (-0,22%) et Milan (-0,39%). Seule Paris a réussi à terminer avec un léger gain de 0,06%.

Sur le marché des matières premières, le Brent s’échangeait à 80,36 dollars, en baisse de 1,23%, tandis que le West Texas Intermediate (WTI) était à 75,84 dollars, en baisse de 1,37%.

Le rendement de l’obligation espagnole à 10 ans sur les marchés secondaires de la dette s’est établi à 3,523%, tandis que la prime de risque s’est établie à 101 points de base.

Sur le marché des changes, l’euro s’est apprécié de 0,10 % par rapport au dollar, pour s’établir à 1,1237 « billet vert » pour chaque unité de la monnaie de l’UE.

Auteur/autrice