Hispasat annonce la mise en service du satellite Amazonas Nexus

MADRID, 15 juil. (CALPA PARIS) –

Hispasat a annoncé ce samedi la mise en service du satellite Amazonas Nexus, qui permettra l’accès à Internet à haut débit à l’ensemble du continent américain, aux couloirs nord et sud de l’Atlantique et à des points tels que le Groenland et la forêt amazonienne.

L’entreprise espagnole, qui appartient au groupe Redeia, a précisé dans un communiqué de presse que ce satellite géostationnaire de haute performance est conçu pour offrir une connectivité à bord des avions et des bateaux et contribuera efficacement à la réduction de la fracture numérique en Amérique latine.

Le satellite, rappelle l’entreprise, a été lancé le 7 février depuis la station spatiale américaine de Cap Canaveral (Floride) par une fusée Falcon 9 de SpaceX.

Depuis lors, le satellite a subi tous les tests, depuis son arrivée sur l’orbite géostationnaire à 36 000 kilomètres, son allumage, le déploiement des antennes et des équipements de transmission, jusqu’à son emplacement final dans la station orbitale (61 degrés ouest) où il résidera pendant sa durée de vie utile, qui devrait dépasser les 15 ans.

Le président d’Hispasat, Jordi Hereu, a souligné que « Amazonas Nexus ouvre une nouvelle étape ». « Il nous permettra d’ouvrir de nouveaux marchés et de remplir notre engagement envers les citoyens pour éviter que la fracture numérique ne continue de s’accroître et pour leur garantir l’accès aux droits numériques, à l’éducation et aux soins de santé dans les zones reculées », a-t-il souligné.

Le satellite, dont le projet a été réalisé avec un investissement de 300 millions d’euros, commence ses opérations avec des contrats et des accords commerciaux de location à long terme tels que la mission Pathfinder2 de l’US Space Force ou la charge utile Greensat pour Tusass, la société nationale de communication du Groenland, entre autres.

UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE

L’Amazonas Nexus, construit sur la plate-forme Spacebus NEO de Thales Alenia Space, est équipé d’un processeur numérique transparent (DTP) qui permet des communications à saut unique dans toute sa zone de couverture et offre une flexibilité qui facilitera son adaptation à l’évolution de la demande de services au cours de sa durée de vie.

A lire aussi  ChatGPT augmente la sophistication des escroqueries en ligne, avertit la néobanque N26

Grâce à son architecture multipoint, le satellite peut réutiliser la fréquence de transmission et ainsi augmenter ses performances en orbite. Il s’agit également d’un satellite à propulsion électrique, ce qui le rend plus léger (4,1 tonnes de masse au lancement) et a permis de réduire le coût de sa mise en orbite, bien qu’il n’ait pas encore atteint son orbite cible.

L’Amazonas Nexus a été fabriqué dans les installations de Thales Alenia Space à Cannes (France) et bénéficie d’une participation importante de l’industrie aérospatiale espagnole par le biais d’entreprises telles que Thales Alenia Space España, Sener, GMV ou Aicox, entre autres.

Auteur/autrice