L’inflation de la zone euro ralentit à 5,3% en juillet, au plus bas depuis janvier 2022, mais l’inflation de base reste inchangée

MADRID, 31 juil. (CALPA PARIS) –

Le taux d’inflation annuel de la zone euro a baissé de deux dixièmes en juillet par rapport au mois précédent, atteignant 5,3%, soit la plus faible hausse des prix depuis janvier 2022, selon l’estimation préliminaire d’Eurostat, qui maintient toutefois le taux sous-jacent à 5,5%.

La modération de la hausse des prix en juillet est principalement due à la baisse de 6,1% du coût de l’énergie, par rapport à la baisse de 5,6% en juin, tandis que la hausse du coût des aliments frais a été de 9,2%, soit deux dixièmes de point de pourcentage de plus que le chiffre du mois précédent.

De même, dans le cas des services, les prix ont augmenté de 5,6 % en glissement annuel, soit deux dixièmes de plus qu’en mai, tandis que les biens industriels non énergétiques ont augmenté de cinq dixièmes de moins que le mois précédent, avec une hausse de 5 %.

En excluant l’impact de l’énergie du calcul, le taux d’inflation en glissement annuel en juillet s’est élevé à 6,7 %, contre 6,9 % le mois précédent, tandis qu’en excluant l’impact du prix des aliments, de l’alcool et du tabac, le taux d’inflation sous-jacente est resté stable à 5,5 %.

Parmi les pays de la zone euro, les taux d’inflation les plus bas ont été observés en Belgique (1,6%), au Luxembourg (2%) et en Espagne (2,1%), tandis que les plus fortes hausses de prix ont été enregistrées en Slovaquie (10,2%), en Croatie (8,1%) et en Lituanie (7,1%).

Entre-temps, parmi les plus grandes économies de l’euro, à l’exception de l’Espagne, le taux d’inflation de l’Allemagne s’est modéré à 6,5 % contre 6,8 % en juin, tandis qu’en France il est tombé à 5 % contre 5,3 % et en Italie il s’est établi à 6,4 % contre 6,7 % en juin.

A lire aussi  François Derbaix (Indexa Capital) : "Oubliez les hauts et les bas du marché, tenez-vous en à votre plan à long terme".

Le rebond du taux d’inflation harmonisé de l’Espagne à 2,1% en juillet a réduit le différentiel de prix favorable par rapport à la moyenne de la zone euro à 3,2 points de pourcentage contre 3,9 le mois précédent.

En fait, parmi les pays de la zone euro, seuls le Luxembourg, avec un taux d’inflation de 2% en juillet, contre 1% en juin, la Grèce, avec un taux de 3,4%, contre 2,8% le mois précédent, l’Espagne, avec 2,1%, contre 1,6% en juin, et la Finlande, avec 4,2% contre 4,1% le mois précédent, ont enregistré des taux annuels d’inflation harmonisée plus élevés en juillet qu’au cours du mois précédent.

Auteur/autrice