L’intelligence artificielle ajouterait 1,2 % au PIB de l’Espagne chaque année jusqu’en 2030

L’augmentation pourrait être de 2,4 % si elle est combinée à l’utilisation intensive des autres technologies de la numérisation.

MADRID, 3 nov. (CALPA PARIS) –

L’intelligence artificielle mise en œuvre dans l’économie productive et de services de l’Espagne, dans les secteurs d’activité, dans les administrations publiques, dans les grandes entreprises, les PME et les micro-entreprises ajouterait chaque année quelque 17 446 millions d’euros au produit intérieur brut (PIB) de l’Espagne, ce qui équivaut à une croissance de 1,2 % par an entre 2023 et 2030.

Au total, un montant cumulé de 139 568 millions d’euros serait atteint. Compte tenu du PIB espagnol estimé en 2023 à plus de 1,45 trillion d’euros, le chiffre à la fin de 2030 atteindrait 1,47 trillion d’euros.

Dans un autre scénario plus probable, dans lequel l’utilisation de l’intelligence artificielle dans les entreprises est combinée à l’utilisation intensive d’autres technologies de digitalisation (Cloud, Big Data, Blockchain, Cybersécurité…), plus de 34 892 millions d’euros seraient ajoutés au PIB chaque année jusqu’en 2030, soit l’équivalent d’une augmentation de 2,4 points de pourcentage chaque année.

Telle est la principale conclusion à laquelle est parvenu Advice Strategic Consultants, à la suite de l’analyse prédictive reflétée dans le livre intitulé « Artificial Intelligence and Business Success » de Jorge Díaz Cardiel Torres, associé directeur d’Advice Strategic Consultants.

En outre, l’impact sur l’économie mondiale jusqu’en 2030 serait la génération d’un PIB mondial supplémentaire s’élevant à 17 billions d’euros, avec la mise en œuvre de l’intelligence artificielle générale. L’utilisation de l’intelligence artificielle générative ajouterait jusqu’à 4,4 billions d’euros d’ici à 2030.

POUR ACCOMPLIR CERTAINES TÂCHES NUMÉRIQUES

Pour atteindre ce pourcentage d’augmentation du PIB espagnol, le secteur technologique dans son ensemble doit remplir deux missions. D’une part, les technologies de numérisation doivent être utilisées en interne dans tous ses processus. D’autre part, il doit générer un « effet tracteur » dans d’autres secteurs d’activité et dans la transformation numérique du secteur public.

A lire aussi  American Express gagne 20 % et enregistre un chiffre d'affaires record au deuxième trimestre

En Espagne, selon les dernières données sur la mise en œuvre des technologies de numérisation et de l’intelligence artificielle, 31,8 % des entreprises utilisent l’informatique en nuage, 13,9 % analysent les big data et 11,8 % ont mis en œuvre l’intelligence artificielle. En outre, 7,8 % des entreprises emploient des robots dans leurs processus commerciaux et 30 % réalisent des ventes en ligne.

Cependant, il existe une forte différence dans l’adoption des technologies de numérisation entre les PME (plus de 10 employés) et les micro-entreprises (moins de 10 employés).

Par conséquent, il devrait y avoir une convergence vers le haut de la part des micro-entreprises, car seulement 4,6 % de ces entreprises utilisent l’IA dans leurs processus d’affaires (par rapport à 11,8 % des entreprises de dix employés ou plus).

De leur côté, 3,7 % des micro-entreprises réalisent des analyses de big data (contre 13,9 % des PME de dix personnes ou plus), et l’utilisation de robots reste minoritaire et sectorielle (de 7,8 % des entreprises de plus de 250 personnes à seulement 1,4 % des micro-entreprises ».

Auteur/autrice