L’IPC japonais s’est accéléré en avril, le taux de base étant le plus élevé depuis 1981

MADRID, le 19 mai (CALPA PARIS) –

Le taux d’inflation de référence au Japon, qui exclut l’impact du prix des aliments frais, s’est établi à 3,4 % en glissement annuel en avril, contre 3,1 % au cours des deux mois précédents, selon les données publiées par le ministère japonais des Affaires intérieures et des Communications.

En ce qui concerne le taux d’inflation général, l’IPC a atteint 3,5 % au quatrième mois de 2023, contre 3,2 % le mois précédent, soit la plus forte hausse de l’indice depuis janvier dernier.

De même, le taux d’inflation sous-jacente, qui exclut non seulement les aliments frais mais aussi l’énergie, a augmenté en avril pour atteindre 4,1 %, soit trois dixièmes de plus que le mois précédent, atteignant ainsi son niveau le plus élevé depuis 1981.

En avril, le prix des aliments frais a augmenté de 9 % en glissement annuel, contre une hausse de 8,2 % en mars, soit la plus forte hausse depuis 1976.

Dans le cas des services, les coûts ont augmenté de 1,7 % en glissement annuel en avril, contre une hausse de 1,5 % le mois précédent, soit la plus forte hausse depuis 1995, sans tenir compte des augmentations ponctuelles de la TVA.

« L’inflation de base a dépassé les 4 % pour la première fois en 40 ans, en partie à cause d’une hausse de l’inflation alimentaire », a déclaré Darren Tay, économiste spécialiste du Japon chez Capital Economics, qui est toutefois convaincu que l’inflation diminuera d’ici la fin de l’année pour se situer en dessous de 3 % en raison d’un rebond probable du yen et d’un ralentissement de la croissance des salaires.

A lire aussi  Le secteur des services espagnol continue de se développer, soutenu par le tourisme et la hausse du SMI, selon le PMI.

Toutefois, compte tenu des pressions persistantes sur les prix des denrées alimentaires, l’expert prévient que l’inflation de base pourrait culminer à 4,5 % d’ici le milieu de l’année, bien qu’il soit convaincu que « le cycle inflationniste touche probablement à sa fin » et qu’une baisse rapide de l’inflation sera observée au cours du second semestre 2023.

Auteur/autrice