M. Díaz demande d’adapter le travail aux températures élevées après la mort d’un homme travaillant dans les vendanges à Cordoue

MADRID, 11 août (CALPA PARIS) –

La deuxième vice-présidente et ministre du Travail et de l’Économie sociale par intérim, Yolanda Díaz, a assuré que l’Inspection « agit déjà » pour savoir ce qui s’est passé après avoir appris qu’un homme de 58 ans est décédé ce vendredi dans la ville de Montilla (Cordoue) alors qu’il effectuait des travaux de vendange et a exigé que le travail soit adapté aux températures élevées.

M. Díaz, par le biais d’un message publié sur son compte X (anciennement appelé Twitter), a demandé de « garantir la santé et la sécurité des travailleurs » et d’adapter le travail aux températures élevées, étant donné que le défunt effectuait des travaux de récolte un jour où l’alerte rouge à la chaleur a été activée dans la région depuis 13 heures, avec des températures maximales qui devraient atteindre 44 degrés centigrades.

« Toutes mes amitiés aux proches de l’ouvrier décédé. L’inspection est déjà en train de prendre des mesures et d’enquêter sur ce qui s’est passé », a déclaré le ministre par intérim.

Tout cela, une semaine après que les syndicats UGT FICA et CCOO-Industrie et les organisations patronales CEOE et Cepyme, représentées par leurs organisations sectorielles (Asaja, le Comité de gestion des agrumes et la FEPEX), ont signé un accord sur les mesures à prendre pour faire face au stress thermique dans le secteur agricole.

&#13 ;

Plus précisément, cet accord établit les principes, les critères et les lignes directrices qui devraient guider la conception des mesures à adopter dans les entreprises lorsqu’il y a une concomitance de risques liés à des phénomènes météorologiques défavorables dérivés de températures extrêmement élevées, selon les partenaires sociaux.

A lire aussi  L'activité dans la zone euro montre de nouveaux signes de faiblesse, mais l'inflation commence à diminuer, selon les rapports PMI

Avec un total de 15 principes directeurs de nature préventive pour le secteur agricole, ce document se veut une référence pour faire face aux épisodes de températures extrêmes, avec des principes tels que la vérification par les entreprises de l’information à travers l’AEMET sur l’occurrence possible de températures extrêmes ou l’établissement d’un régime spécial dans les situations de chaleur extrême de temps de repos et de pauses minimales, ainsi que l’approvisionnement en eau potable et l’utilisation de mesures de protection sociale pour l’usage personnel et dans les équipements afin d’éviter une exposition prolongée, parmi d’autres.

Auteur/autrice