M. Sánchez promet un compte d’épargne jeunesse pour le logement et la gratuité des transports publics jusqu’à l’âge de 24 ans.


Le secrétaire général du PSOE et président du gouvernement, Pedro Sánchez, intervient lors de la présentation du programme électoral du PSOE pour les élections générales. – Alberto Ortega – Europa Press

La Commission européenne propose une stratégie nationale pour le travail flexible, avec des incitations pour les entreprises à améliorer l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée des travailleurs.

MADRID, 7 (CALPA PARIS) – Le président du gouvernement, Pedro Sánchez, a promis pour la prochaine législature la création d’un compte d’épargne subventionné pour l’achat d’un premier logement pour les jeunes et la gratuité des transports publics urbains pour les enfants et les étudiants jusqu’à 24 ans.

Dans la présentation du programme électoral du PSOE, Sánchez a avancé la création, en coordination avec le secteur financier, de ce compte d’épargne, « qui permettra aux jeunes d’épargner jusqu’à 30 000 euros en franchise d’impôt ».

En outre, le président a avancé son intention d’instaurer la gratuité des transports publics urbains pour les enfants et les étudiants jusqu’à 24 ans. « L’objectif est d’aider à décongestionner le trafic dans nos villes et aussi d’atténuer les effets du changement climatique et de s’y adapter », a-t-il déclaré.

M. Sánchez a également fixé comme défi pour la prochaine législature le lancement d’une « stratégie nationale pour le travail flexible », avec un ensemble de mesures, de réformes juridiques et d’incitations pour que les entreprises offrent à leurs travailleurs un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée grâce à des horaires de travail beaucoup plus adaptables et à des journées de travail hybrides qui combinent le travail en face à face et le travail à distance.

A lire aussi  L'Ibex 35 augmente de 0,4 % à l'ouverture et s'accroche à la barre des 9 200 points.

« Notre objectif est de rendre le travail plus satisfaisant, tout en laissant du temps pour les loisirs et en nous permettant d’être avec nos enfants et nos familles », a déclaré le président.

L’actuel chef de l’exécutif a également souligné que, dans le cas où il reviendrait au gouvernement, un délai maximum de 30 jours serait fixé par la loi pour la perception des principales prestations sociales, telles que les allocations de chômage ou les aides à la dépendance.

En ce qui concerne le logement, le président a proposé d’en faciliter l’accès et veut donner une impulsion à la construction de 183 000 logements publics à loyer modéré. « Ce sera la grande cause nationale des quatre prochaines années », a assuré M. Sánchez lors de la présentation du programme électoral.

&#13 ;

UN PROGRAMME POUR AUGMENTER LE PIB DE 3 POINTS DE POURCENTAGE

Les socialistes assurent que leur programme électoral pour la prochaine législature leur permettra d’augmenter le niveau du produit intérieur brut de l’Espagne de 3 points de pourcentage, d’accroître la productivité, de doubler la croissance potentielle et d’achever l’alignement du marché du travail sur la moyenne européenne, en atteignant le plein emploi effectif et un taux de chômage structurel inférieur à 8 %.

L’objectif de M. Sánchez est de promouvoir avec les partenaires sociaux un « Pacte pour le plein emploi » afin d’accélérer le cercle vertueux de la formation et du placement et, de cette manière, de tirer parti de l’augmentation des investissements grâce aux fonds européens « Next Generation », pour aligner les niveaux de chômage sur le taux de chômage structurel de 8 %, conformément à la moyenne européenne.

A lire aussi  L'Ibex progresse de 2 % sur la semaine, sur le point de regagner 9 500 points

En outre, M. Sánchez a proposé de modifier le statut des travailleurs afin que le salaire minimum interprofessionnel (SMI) corresponde toujours à 60 % du salaire moyen du pays, comme le recommande la Charte sociale européenne.

Le programme comprend également la promotion de plans de formation et de requalification courts (micro-accréditations) pour la nouvelle économie verte et numérique et un plan de choc contre le chômage des jeunes avec le mécanisme Pack « formation + emploi » en 12 mois.

En outre, il a promis de lancer le programme de stages en entreprise, avec le salaire minimum interprofessionnel et la sécurité sociale, avec des mentors dans le système public d’emploi et des tuteurs dans les entreprises, comme le meilleur moyen pour les jeunes qui ont été au chômage pendant un an d’entrer sur le marché du travail.

Il comprend également la réforme des systèmes de protection active pour les chômeurs de longue durée et le renforcement des incitations à l’emploi pour les bénéficiaires de subventions et du revenu minimum vital.

Auteur/autrice