Metrovacesa perd 35,3 millions jusqu’en juin et gagne 165 millions (-33%), mais maintient ses objectifs

MADRID, 26 (CALPA PARIS)- Metrovacesa a enregistré des pertes nettes de 35,3 millions d’euros au premier semestre de l’année, par rapport à des bénéfices de 12 millions d’euros au cours de la même période de 2022, comme l’a déclaré mercredi le promoteur immobilier, qui a expliqué que ce résultat est principalement dû à des ajustements comptables dans l’évaluation de ses actifs.

Le chiffre d’affaires de la société a atteint 165,1 millions d’euros entre janvier et juin, soit 33% de moins qu’au cours de la même période de l’année dernière, bien que le promoteur ait souligné que ce chiffre « est conforme aux objectifs internes et au plan d’affaires », étant donné que la majeure partie des livraisons de logements en 2023 devrait avoir lieu au cours du deuxième semestre de l’année.

La majeure partie des revenus de Metrovacesa (163,5 millions d’euros) provient de son activité résidentielle et le reste de la vente de terrains.

La marge brute des promoteurs de Metrovacesa a atteint 22,2% au premier semestre, soit 1,1 point de plus qu’au premier semestre de l’année dernière.

Parallèlement, l’excédent brut d’exploitation (Ebitda) du promoteur immobilier s’est élevé à 9,7 millions d’euros en juin, contre 23,3 millions d’euros au premier semestre 2022.

Metrovacesa a livré 572 logements au cours des six premiers mois de cette année, un chiffre qui correspond aux prévisions internes de la société, car les livraisons seront particulièrement concentrées au second semestre. En fait, le promoteur a souligné qu’il y a un total de 725 unités dont la construction a déjà été achevée et qui seront livrées dans les prochains mois.

A lire aussi  Ferrovial conclut un financement de 365 millions d'euros pour l'amélioration de l'autoroute NTE au Texas

Pour cette raison, et suite aux résultats du premier semestre, la société a ratifié les objectifs opérationnels annuels qu’elle avait annoncés au début de l’exercice, ainsi que sa prévision d’atteindre une génération de flux de trésorerie disponible comprise entre 100 et 150 millions d’euros en 2023.

En ce qui concerne l’activité de vente de terrains, Metrovacesa note une amélioration de la demande, tant pour les terrains résidentiels que pour les terrains tertiaires.

Son portefeuille de ventes de terrains s’élevait à 52 millions d’euros à la fin du premier semestre, par le biais de contrats privés, et elle prévoit de formaliser la plupart d’entre eux avant la fin de l’année, de sorte qu’ils seront inclus dans le compte de résultat de 2023.

Le flux de trésorerie généré par Metrovacesa au premier semestre a été de 26,5 millions d’euros, conformément à ses prévisions. À cet égard, le promoteur immobilier a souligné que cette « forte » génération de flux de trésorerie lui a permis de verser à ses actionnaires un total de 472 millions d’euros de dividendes à partir de 2019, en appliquant la politique de distribution d’au moins 80% des flux de trésorerie bruts d’exploitation de chaque année.

En 2023, la société a déjà distribué un dividende de 50 millions d’euros (0,33 euro par action).

La dette nette de la société au 30 juin s’élevait à 301,6 millions d’euros et le ratio de levier à 12%, restant en dessous de la fourchette de référence fixée par le promoteur (entre 15% et 20%) et de la moyenne du secteur.

A lire aussi  Huawei et Ericsson signent un accord mondial sur les brevets pour les normes technologiques 3G, 4G et 5G

908 LOGEMENTS VENDUS

Du point de vue du marché, Metrovacesa estime que la demande de logements en Espagne « reste à des niveaux sains », dans un contexte où les prix des logements et les coûts de construction augmentent à des taux plus modérés qu’au cours des trimestres précédents.

« Malgré l’augmentation des taux hypothécaires au cours des derniers mois, la croissance positive du PIB et les chiffres de l’emploi sont les facteurs de base qui expliquent cette performance du marché immobilier », note-t-il.

En fait, Jorge Pérez de Leza, PDG de Metrovacesa, a souligné que le marché résidentiel « se maintient mieux que prévu il y a quelques mois », ce qui a permis à la société d’améliorer ses ventes commerciales par rapport aux trimestres précédents.

« Cela nous donne beaucoup de confiance pour maintenir notre stratégie de croissance, en maintenant les prévisions de lancements et de mises en chantier de nouveaux développements pour cette année. Dans tous les cas, nous suivons de près l’évolution des taux d’intérêt et des taux de création d’emplois, des facteurs clés pour le maintien de la situation actuelle », a-t-il ajouté.

Le nombre de préventes réalisées par Metrovacesa au cours du premier semestre de cette année est de 908 unités, à un prix moyen de 325 000 euros par logement. Au deuxième trimestre de l’année, les préventes ont été supérieures de 17 % à celles du premier trimestre 2023 et de 14 % à celles de la même période de 2022.

Dans l’ensemble, le chiffre total des préventes de Metrovacesa a atteint 1 124 millions d’euros, avec un total de 3 507 logements.

A lire aussi  Hafize Gaye Erkan, première femme à diriger la banque centrale de Turquie

Les logements en construction s’élèvent à 4 109, tandis que le nombre d’unités commercialisées dépasse les 6 750, ce qui représente un revenu potentiel de 2 200 millions d’euros, selon le promoteur.

« Tous ces chiffres confirment la grande visibilité et la prévisibilité des revenus et de la génération de cash-flow libre pour les trois prochaines années et confirment que l’entreprise est sur la bonne voie pour atteindre l’objectif de livrer environ 2 000 unités par an à moyen terme », a déclaré Metrovacesa.

Auteur/autrice