Musk tente de faire payer les nouveaux utilisateurs pour poster sur X (Twitter) afin de lutter contre les bots

MADRID, 18 oct. (CALPA PARIS) –

Le réseau social X, ex-Twitter, propriété du magnat Elon Musk, a commencé à tester en Nouvelle-Zélande et aux Philippines un nouveau mode d’abonnement pour les nouveaux utilisateurs, qui prévoit de faire payer un forfait annuel d’environ 1 dollar pour l’utilisation de certaines des principales fonctions de la plateforme, comme la publication de messages, afin de lutter contre la prolifération des « bots » et des « spams ».

Selon la société, ce programme d’essai, appelé « Not a Bot », lancé dans deux pays le 17 octobre et qui n’affectera pas les utilisateurs existants, vise à soutenir les efforts du réseau social pour réduire le spam, la manipulation sur la plateforme et l’activité des bots.

Ainsi, les nouveaux comptes créés sur X à partir de mardi aux Philippines et en Nouvelle-Zélande doivent d’abord être vérifiés par téléphone, puis accepter ou refuser un abonnement annuel de 1 $ (les prix varient dans chaque pays en fonction du taux de change) pour effectuer certaines actions sur la version web de la plateforme, telles que publier du contenu, aimer des messages, répondre, renvoyer et/ou citer des messages d’autres comptes, ainsi que mettre des messages en signet.

En ce sens, le réseau social prévient que les nouveaux utilisateurs qui choisissent de ne pas s’abonner « ne pourront effectuer que des actions en lecture seule, telles que : lire des messages, regarder des vidéos et suivre des comptes ».

« Ce nouveau programme a pour but de lutter contre les bots et les spammeurs qui tentent de manipuler la plateforme et de perturber l’expérience des autres utilisateurs de X », a déclaré la société.

A lire aussi  Les prix à l'exportation des produits industriels baissent de 0,2 % en avril après 27 mois de hausse

En réponse à un post sur X, le propriétaire de la plateforme, Elon Musk, a fait valoir que le nouveau mécanisme rendra plus difficile la manipulation du réseau social en compliquant le processus d’enregistrement des comptes pour les bots et les spammeurs en vérifiant à deux reprises le numéro de téléphone et de carte pour les abonnements.

« D’accord, on lit gratuitement, mais on écrit pour 1 $ par an. C’est le seul moyen de lutter contre les robots sans bloquer les vrais utilisateurs. Cela n’arrêtera pas complètement les bots, mais il sera mille fois plus difficile de manipuler la plateforme », a-t-il déclaré.

Auteur/autrice