Près de la moitié des Espagnols ont souscrit une assurance obsèques, selon l’Unespa

MADRID, 24 oct. (CALPA PARIS) –

46,6 % des Espagnols ont souscrit une assurance décès, ce qui en fait l’un des types d’assurance les plus répandus dans le pays, avec l’assurance vie et l’assurance automobile, selon les données du rapport « Los seguros de decesos en España. Datos 2022 », préparé par Estamos Seguros, l’initiative de diffusion de la culture de l’assurance promue par l’Unespa.

En chiffres absolus, 22,17 millions de personnes ont souscrit cette assurance décès. L’association patronale souligne que l’une des caractéristiques les plus remarquables de ce produit est la « forte présence » qu’il a dans toute l’Espagne.

La province qui compte le plus grand nombre d’assurés, en termes relatifs, est celle de Cadix, où 78 % des résidents ont souscrit cette assurance. Elle est suivie par Ávila (76 %), Badajoz (73 %), Ciudad Real (71 %) et Cáceres (66 %). En revanche, elle est moins répandue à Soria (19 %), Teruel (20 %), Huesca (21 %), aux Baléares (21 %) et en Navarre (24 %). « Mais même dans ces territoires, elle dessert encore un cinquième ou un quart de la population locale », précise-t-il.

Le rapport souligne que la taille de la municipalité où résident les assurés ne semble pas être un élément important pour définir la présence plus ou moins importante de ce type d’assurance, étant donné que les polices d’assurance décès sont acceptées de manière « exceptionnelle » aussi bien dans les villes que dans les villages.

Ces dernières années, le pourcentage de personnes couvertes est resté pratiquement stable. Par province, les plus fortes augmentations annuelles du nombre d’assurés ont été enregistrées à Lugo (+2,15%), Guadalajara (+1,66%) et Cuenca (+1,63%). Des baisses, bien que modérées, ont également été observées à Huesca (-0,99%), Vizcaya (-0,95%) et Cantabria (-0,92%).

ANALYSE PAR TYPE DE FAMILLE

Le rapport comprend également une analyse de la présence de l’assurance décès selon le type de famille dans laquelle il est révélé que les ménages ayant les taux les plus élevés de souscription de cette assurance, avec 57,5%, sont ceux où un couple vit sans enfant mineur et dont au moins un des membres est âgé de plus de 65 ans. Les ménages où une seule personne âgée de 65 ans ou plus vit seule se distinguent également, avec 54,4 % de cette assurance.

A lire aussi  Les livraisons de gaz russe à l'Espagne tombent en septembre à leur niveau le plus bas depuis l'invasion de l'Ukraine.

L’Unespa souligne que la présence de l’assurance-décès est également élevée dans certains groupes familiaux où vivent ensemble des jeunes.

En revanche, les ménages où elle est moins présente sont ceux formés par une personne vivant seule et âgée de moins de 30 ans.

Enfin, le rapport révèle que le niveau d’assurance augmente avec l’âge, atteignant un niveau maximal d’environ 60 % à partir de 70 ans. Il faut toutefois noter que ce type de contrat protège également 40 % des personnes âgées de 25 à 30 ans, car de nombreux contrats couvrent plusieurs générations d’une même famille.

Auteur/autrice