Siemens et Heineken investissent 1,7 milliard d’euros pour créer une usine d’engrais azotés en 2025

Dans le cadre de Fertighy, fondé également par EIT InnoEnergy, RIC Energy, Maire et InVivo.

MADRID, 28 (CALPA PARIS)

Fertighy, une entreprise fondée par EIT InnoEnergy, RIC Energy, Maire, Siemens Financial Services, InVivo et Heineken, construira sa première usine en Espagne en 2025, où elle produira plus d’un million de tonnes métriques par an d’engrais azotés à faible teneur en carbone à partir d’électricité renouvelable et d’hydrogène vert.

La nouvelle usine impliquera un investissement de 1,7 milliard d’euros et créera 500 emplois directs et 1 500 emplois indirects, comme l’ont rapporté à Europa Press des sources industrielles, qui ont également indiqué que le site sera annoncé au cours du dernier trimestre de l’année.

La nouvelle société a été créée mercredi dans le but de mener la décarbonisation de l’industrie européenne des engrais agricoles grâce à la production d’hydrogène renouvelable, selon l’entreprise et le consortium d’investisseurs dans un communiqué de presse commun.

Plus précisément, Fertighy produira des engrais à faible teneur en carbone et abordables pour les agriculteurs européens, répondant ainsi directement aux récents défis en matière de sécurité alimentaire dans l’Union européenne, provoqués par la rupture de la chaîne d’approvisionnement et l’incertitude associée à l’approvisionnement en gaz naturel.

La direction de Fertighy a été confiée à José Antonio de las Heras, qui a souligné que la nouvelle entreprise « reconstruira la résilience des chaînes d’approvisionnement perturbées », tout en « promouvant l’autonomie de l’industrie agricole et la sécurité de l’approvisionnement en accélérant la décarbonisation du secteur alimentaire ».

Fertighy et le consortium d’investisseurs fondateurs ont rappelé que le secteur agricole est responsable de 13 % des émissions totales de gaz à effet de serre de l’Union européenne (UE) et qu’à ce jour, les agriculteurs européens consomment plus de 11 millions de tonnes1 d’engrais azotés chaque année.

A lire aussi  L'augmentation salariale prévue par la convention collective s'élève à 3,26 % en mai et est égale à l'IPC.

EIT InnoEnergy, pour sa part, fournira des services d’accélération d’entreprise avec son European Green Hydrogen Accelerator Centre (EGHAC) en s’appuyant sur son expertise dans les start-ups industrielles, tandis que le développeur de centrales d’énergie renouvelable RIC Energy apportera son « expertise de base » dans le marché photovoltaïque et de l’électricité.

Dans le même ordre d’idées, Maire apportera son expertise unique en matière de développement de projets, de technologie et d’ingénierie, de construction et d’approvisionnement (EPC) d’usines d’ammoniac et d’engrais.

D’autre part, Siemens Financial Services, qui est devenu actionnaire d’EIT InnoEnergy à la fin de 2021, a rejoint le consortium pour apporter son expertise dans le financement de projets industriels à grande échelle en mettant l’accent sur la durabilité, tandis qu’InViVo, apportera son soutien en tant qu’acheteur et distributeur d’engrais pour 300 000 agriculteurs représentant plus de 200 coopératives.

Enfin, Heineken, qui s’est fixé pour objectif d’opérer dans une chaîne de valeur à zéro émission nette d’ici 2040, stimulera la demande d’engrais à faible teneur en carbone afin de réduire l’empreinte carbone de l’orge.

Auteur/autrice