Six accidents sur dix couverts par l’assurance voyage sont dus à une maladie.

MADRID, 19 juil. (CALPA PARIS) –

Près de 61 % des soins fournis par les assurances voyage en 2022 étaient dus à des problèmes de santé, selon les données recueillies par Estamos Seguros, l’initiative de diffusion de la culture de l’assurance de l’Unespa.

Loin derrière, on trouve l’annulation de voyage (9,4 %), les blessures dues à des accidents (8,9 %) et l’annulation due à des causes indépendantes de la volonté du voyageur (5,5 %).

Cette analyse est basée sur les informations fournies par neuf entités, à la fois des plateformes d’assistance et des assureurs. Au total, 170 734 incidents survenus l’année dernière ont été analysés.

Sur le plan géographique, l’analyse indique qu’un tiers des incidents résolus par l’assurance assistance voyage se produisent en Espagne. Les deux autres tiers se produisent à l’étranger. Si l’on compare uniquement les destinations à l’étranger, le pays qui accumule le plus grand nombre de cas d’assistance est les Etats-Unis. Il représente près de 11 % de l’ensemble des demandes traitées par la compagnie d’assurance. Viennent ensuite le Mexique (6,2 %), l’Andorre (6,1 %), l’Italie (5,9 %) et la France (5,2 %).

Le coût des accidents de santé réglés par les assureurs varie en fonction de la destination où ils se sont produits. En général, les destinations les plus chères sont les Amériques et l’Asie, et les moins chères l’Europe. L’analyse donne deux exemples : le sinistre moyen en Pologne est de 179 euros, alors qu’il est de 1 187 euros au Cambodge.

L’Unespa souligne également que la maladie ou l’hospitalisation peuvent parfois être « particulièrement onéreuses ». « L’assurance assistance voyage en est venue à couvrir des sinistres de 175 000 euros aux Etats-Unis, 134 000 euros au Mexique et 116 000 euros au Cambodge », explique-t-il.

A lire aussi  Le PP considère que la promesse de réduire la journée de travail est "vide" parce qu'elle est déjà possible et préconise maintenant la suppression de la taxe sur les banques.

À cela s’ajoutent les frais de rapatriement du malade. En moyenne, le rapatriement d’un Espagnol voyageant dans le monde entier coûte 1 195 euros à la compagnie d’assurance. Cependant, dans ce sens, il peut y avoir des différences puisque, par exemple, le retour depuis la Guinée coûte en moyenne 15 212 euros ; depuis la Guyane française, 12 776 euros ; et depuis le Mali, 10 461 euros.

De plus, faire venir subitement une personne de pays géographiquement plus proches ou mieux communiqués avec l’Espagne entraîne le paiement d’une somme comprise entre 1 800 et 2 300 euros. C’est le cas en Suisse, en République tchèque, aux Pays-Bas, en Belgique, aux États-Unis, en Allemagne et en France.

Auteur/autrice