Ubisoft s’envole en bourse après avoir repris les droits sur les jeux d’Activision dans le nuage

MADRID, 22 août (CALPA PARIS) –

Les actions du développeur et éditeur français de jeux vidéo Ubisoft ont augmenté de plus de 7 % à la Bourse de Paris après que la société a conclu un accord pour reprendre les droits de diffusion en nuage des jeux vidéo actuels et à venir d’Activision Blizzard, une fois que l’acquisition du fabricant de « Call of Duty » par Microsoft aura été finalisée.

À cet égard, Ubisoft a souligné que l’accord conclu accordera à la société française les droits mondiaux exclusifs de diffusion en continu des jeux d’Activision Blizzard, à l’exception des droits non exclusifs de diffusion en continu dans l’Espace économique européen, ajoutant que « ces droits existeront à perpétuité ».

La société française a également fait valoir que l’acquisition de ces droits renforcerait l’offre de contenu de son service d’abonnement Ubisoft+ et lui permettrait d’octroyer des licences d’accès en continu au catalogue de jeux d’Activision Blizzard, y compris aux futures versions, aux sociétés de jeux en nuage, aux fournisseurs de services et aux fabricants de consoles, ce qui contribuerait à élargir l’accès des joueurs à tous les services de diffusion en continu.

« L’accord signé aujourd’hui donnera aux joueurs encore plus d’opportunités d’accéder et de profiter de certaines des plus grandes marques de jeux vidéo », a déclaré Chris Early, vice-président senior des partenariats stratégiques et du développement commercial d’Ubisoft.

L’action du studio français était en hausse de 7,17% à la Bourse de Paris avant la mi-séance pour s’échanger à 28,83 euros.

MICROSOFT REVOIT SON ACCORD DE RACHAT D’ACTIVISION.

L’accord avec Ubisoft s’inscrit dans le cadre de la restructuration de l’acquisition d’Activision par Microsoft auprès de l’autorité britannique de la concurrence et des marchés (CMA), après que celle-ci ait bloqué la transaction, évaluée à environ 69 milliards de dollars (69,354 milliards d’euros), selon les conditions initiales.

A lire aussi  Le bénéfice semestriel de Squirrel Media augmente de 42 % pour atteindre 6,5 millions d'euros et son chiffre d'affaires progresse de 36 %.

Ainsi, suite à la confirmation du blocage de la transaction initiale, la CMA a annoncé que Microsoft et Activision ont soumis une nouvelle transaction restructurée à l’examen du régulateur dans le cadre d’une nouvelle enquête qui sera menée conformément aux processus normaux, avec un délai légal pour une décision fixée au 18 octobre 2023.

Selon l’accord restructuré, Microsoft n’acquerra plus de droits sur les nuages pour les jeux PC et consoles existants d’Activision, ni pour les nouveaux jeux publiés par Activision au cours des 15 prochaines années (à l’exclusion de l’Espace économique européen).

Ces droits seront vendus à la société française Ubisoft Entertainment avant l’acquisition d’Activision par Microsoft.

« La CMA a confirmé aujourd’hui que l’acquisition d’Activision par Microsoft, telle qu’elle avait été proposée à l’origine, ne peut avoir lieu », a déclaré Sarah Cardell, PDG de la CMA, qui a noté que le nouvel accord restructuré présenté par les entreprises « est substantiellement différent de ce qui était précédemment sur la table ».

Mme Cardell a toutefois précisé que la nouvelle enquête sur l’accord restructuré « n’est pas un feu vert », soulignant que la CMA évaluera soigneusement et objectivement les détails de l’accord restructuré et son impact sur la concurrence.

Le 19 juillet, Microsoft et Activision Blizzard se sont mis d’accord pour prolonger jusqu’au 18 octobre la date limite de clôture du rachat par le géant de Redmond du studio responsable des jeux vidéo tels que la saga « Call of Duty ».

La transaction, fixée à environ 69 milliards de dollars en janvier 2022, devait initialement être finalisée le 18 juillet 2023.

A lire aussi  L'association espagnole des consommateurs crée le Forum permanent de la banque et de la finance

Auteur/autrice