Viscofan réduit son bénéfice net de 4,1 % jusqu’en septembre, mais augmente ses revenus de 6,1 %.

MADRID, 30 oct. (CALPA PARIS) –

Viscofan a obtenu un bénéfice net de 100,8 millions d’euros au cours des neuf premiers mois de l’année, soit 4,1 % de moins qu’au cours de la même période de 2022, a indiqué la société lundi, expliquant que ses résultats ont été affectés par des ajustements de stocks, l’évolution des devises et la baisse des prix de l’électricité.

De janvier à septembre, le chiffre d’affaires de Viscofan a atteint 926,2 millions d’euros, soit une augmentation de 6,1% par rapport à la même période en 2022. En excluant l’impact des taux de change, le chiffre d’affaires a progressé de 7,9 %.

Les revenus de Viscofan provenant de son activité traditionnelle ont augmenté de 6,3 % au cours des neuf premiers mois pour atteindre 746,6 millions d’euros, grâce à l’augmentation du mix de prix, par rapport à une performance plus faible des volumes de vente en raison de la baisse de la demande causée par la tendance mondiale à l’ajustement des stocks qui se produit dans l’industrie de la viande.

Dans les nouvelles activités, les revenus de Viscofan ont augmenté de 11,4 % pour atteindre 116,5 millions d’euros, soulignant la  » bonne performance  » des solutions fonctionnelles et des emballages plastiques, en contraste avec la baisse des revenus des emballages de légumes, a déclaré la société.

D’autre part, les ventes d’énergie, qui ont totalisé 63,1 millions d’euros, ont diminué de 5,2 % par rapport à la période janvier-septembre de l’année dernière en raison de la baisse des prix de vente de l’électricité sur le marché espagnol et des limitations sur les ventes au réseau électrique des moteurs de cogénération dans des périodes spécifiques de forte production d’électricité dans le système électrique espagnol.

A lire aussi  Recommandations d'amis ? Non, les Espagnols s'appuient davantage sur ce type de recommandations pour planifier leurs voyages.

L’excédent brut d’exploitation (Viscofan) s’est élevé à 192,6 millions d’euros, soit 1,1 % de plus qu’au cours des neuf premiers mois de l’année dernière et 8,9 % de plus si l’on exclut l’impact des taux de change.

Viscofan a clôturé le mois de septembre avec une dette bancaire nette de 108,6 millions d’euros, soit 24,7 % de moins que les 144,2 millions d’euros de la fin du premier semestre,  » grâce à l’amélioration de la génération de trésorerie au cours du trimestre, résultant d’un moindre besoin d’investissement et d’initiatives visant à réduire le fonds de roulement « , a expliqué le groupe à la Commission nationale espagnole du marché des valeurs (CNMV).

José Domingo de Ampuero y Osma, président de Viscofan, a souligné que les initiatives d’ajustement des stocks de la part des clients du secteur de l’emballage « entraînent des résultats moins bons que prévu sur le marché, en particulier dans la région Asie-Pacifique ».

« Cette situation temporaire du marché coïncide avec un environnement de coûts élevés et un environnement monétaire défavorable qui exerce une pression sur nos marges », a expliqué le président du groupe.

PRÉVISIONS POSITIVES DE BÉNÉFICE, D’EBITDA ET DE CHIFFRE D’AFFAIRES POUR 2023

Malgré tout, Viscofan prévoit de continuer à obtenir des « résultats historiques », avec une croissance des principaux chiffres financiers du chiffre d’affaires, de l’EBITDA et du bénéfice net, tout en les « adaptant à un environnement de baisse des volumes de marché et d’inflation élevée des intrants de production ».

« Dans un contexte d’ajustement des stocks qui durera plus longtemps qu’initialement prévu, la priorité est donnée à court terme aux mesures de contrôle des coûts, d’adaptation des investissements et de réduction du fonds de roulement afin de renforcer la force opérationnelle de l’entreprise, sa flexibilité face à des environnements défavorables et sa capacité de génération de trésorerie », a déclaré le groupe.

A lire aussi  Hitachi Energy rachète à Powin une participation majoritaire dans la société eks Energy, basée à Séville

Dans ce contexte, Viscofan prévoit une croissance de son chiffre d’affaires comprise entre 4% et 5%, une augmentation de son EBITDA comprise entre 2% et 4%, et une augmentation de son bénéfice net comprise entre 4% et 7%.

Auteur/autrice