458 travailleurs tués dans des accidents du travail jusqu’en août, soit 90 de moins qu’en 2022

MADRID, 13 oct. (CALPA PARIS) –

Un total de 458 travailleurs sont décédés dans des accidents du travail au cours des huit premiers mois de cette année, 90 de moins que dans la même période de 2022, ce qui, en termes relatifs, implique une diminution de 16,4%, selon les données provisoires publiées vendredi par le ministère du Travail et de l’Économie sociale.

La plupart des accidents mortels sont causés par des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux, des accidents de la circulation, des coincements et des amputations, des chutes et des collisions avec des objets en mouvement.

Les accidents avec arrêt de travail ont diminué de 0,9 % au mois d’août par rapport à la même période en 2022, pour atteindre un total de 411 861 accidents, dont 357 348 survenus sur le lieu de travail (en baisse de 2,3 %) et 54 513  » in itinere  » (survenus sur le trajet domicile-travail ou inversement), avec une augmentation de 9,2 % d’une année sur l’autre.

Selon les données provisoires du ministère, les accidents mortels survenus au cours d’une journée de travail ont diminué de 17,4 % jusqu’au mois d’août, avec 373 décès, soit 77 de moins qu’au cours de la même période en 2022, tandis que les accidents mortels « in itinere » ont diminué de 13,3 %, avec un total de 85 décès.

Parmi les accidents mortels survenus pendant les heures de travail, le secteur des services a enregistré le plus grand nombre de décès, soit 183, ce qui représente une baisse de 12,4 % par rapport à la période janvier-août 2022.

A lire aussi  La banque centrale de Nouvelle-Zélande maintient son taux d'intérêt à 5,5 %.

Tous les secteurs ont réduit leur nombre de décès par rapport aux huit premiers mois de 2022. La baisse la plus importante a été enregistrée dans le secteur agricole, avec 46 décès (-31,3%), suivi par la construction et les services qui, avec 80 et 183 décès, ont réduit le nombre de travailleurs tués de 22,3% et 12,4%, respectivement. L’industrie, quant à elle, a enregistré 64 accidents mortels, soit 9,9% de moins.

Les accidents graves survenus au cours de la journée de travail se sont élevés à 2 464 jusqu’en août, soit une baisse de 3,5 %, tandis que les accidents graves « in itinere » ont augmenté de 4,4 % pour atteindre 612 accidents.

Les accidents mineurs de la journée de travail ont diminué de 2,2 % au cours des huit premiers mois de l’année, pour atteindre un total de 354 511, tandis que les accidents « in itinere » classés comme mineurs ont augmenté de 9,3 %, pour atteindre 53 816.

48 DÉCÈS D’INDÉPENDANTS JUSQU’EN AOÛT

Les statistiques du travail révèlent également que sur les 458 travailleurs qui ont perdu la vie dans un accident du travail jusqu’au mois d’août, 410 étaient des salariés (-16,8%) et 48 des indépendants, soit 12,7% de moins qu’au cours des huit premiers mois de l’année dernière.

Sur le nombre total de travailleurs indépendants décédés dans un accident du travail, 47 l’ont été sur leur lieu de travail, soit trois de moins qu’au cours de la même période de 2022 (-6%), tandis qu’un est décédé dans un accident « in itinere », soit quatre de moins qu’en août de l’année dernière (-80%).

A lire aussi  Montero annonce que les taxes sur les banques et l'énergie ont rapporté 2,9 milliards cette année

Au total, les travailleurs indépendants ont subi 22 756 accidents du travail avec arrêt de travail jusqu’en août, soit 0,6 % de moins qu’au cours de la même période de 2022, avec une diminution de 0,4 % des accidents survenus pendant les heures de travail et une baisse de 2,4 % des accidents  » in itinere « .

De même, selon les données provisoires du ministère, 374 708 accidents sans arrêt de travail ont été déclarés jusqu’en août, soit 1,8 % de plus qu’au cours de la même période en 2022.

Auteur/autrice