Arm entrera en bourse jeudi aux États-Unis avec une évaluation de plus de 50 milliards d’euros.

MADRID, 14 sept. (CALPA PARIS) –

La société britannique de microprocesseurs Arm, détenue par le conglomérat japonais Softbank, va entrer en Bourse jeudi avec une valorisation de plus de 52 milliards de dollars (un peu plus de 48,4 milliards d’euros) dans ce qui sera la plus importante introduction en Bourse aux Etats-Unis depuis deux ans.

La société a indiqué dans un communiqué que le prix des 95,5 millions d’American Depositary Shares (ADS) qui composent l’IPO a été fixé à 51 dollars l’unité (47,4 euros), c’est-à-dire dans la fourchette haute de ce qui avait été initialement annoncé (entre 47 et 51 dollars).

Les ADS devraient commencer à être négociés ce jeudi sur l’indice Nasdaq sous le symbole « ARM ».

Dans le cadre de cette introduction en bourse, Softbank placera initialement 9,4 % du capital d’Arm, mais l’offre permet aux actionnaires potentiels d’acheter sept millions d’ADS supplémentaires pour couvrir d’éventuelles sursouscriptions, le cas échéant, au cours des 30 jours suivant la publication du prospectus final.

Une fois la vente réalisée, le groupe japonais continuera à détenir 90,6 % du capital social ordinaire d’Arm, qui sera dilué à un maximum de 89,9 % si les actionnaires prennent l’option d’acquérir des ADS supplémentaires.

Ainsi, Softbank, qui contrôle actuellement 100% d’Arm, gagnera entre 4,87 et 5,227 milliards de dollars (entre 4,533 et 4,865 milliards d’euros) grâce à cette introduction en bourse, selon que la vente atteigne seulement 9,4% du capital de la société britannique ou qu’elle atteigne 10,1% avec les sursouscriptions autorisées.

L’introduction en bourse devrait être clôturée le 18 septembre, sous réserve des conditions de clôture habituelles pour ce type de transaction.

A lire aussi  La compétitivité-prix de l'économie espagnole s'est améliorée au cours du premier trimestre de l'année par rapport à l'UE-27

Un certain nombre d’entreprises, dont Apple, Intel, Google et Nvidia, ont exprimé leur intérêt à participer à l’introduction en bourse d’Arm. Le fabricant taïwanais de microprocesseurs TSMC a annoncé cette semaine qu’il investirait 100 millions de dollars (93 millions d’euros) dans l’offre.

En 2016, SoftBank a payé 32 milliards de dollars (29,421 milliards d’euros) pour racheter Arm.

Le conglomérat japonais a commencé à préparer l’introduction en bourse de l’entreprise britannique après que la pression des régulateurs a fait échouer la vente de l’entreprise à Nvdia, qu’il a acceptée en 2020 pour 40 milliards de dollars (36,776 milliards d’euros).

Auteur/autrice