Vantage Towers estime que l’approche actuelle de l’aide à la 5G en milieu rural met en péril les investissements.

Elle s’interroge également sur la « légalité du régime » au regard des règles de l’UE.

MADRID, 7 juil. (CALPA PARIS) –

La société de tours de télécommunications Vantage Towers a exprimé sa « préoccupation » concernant le manque de connaissance de la « conception finale du cadre de l’appel d’offres » du programme de subvention Unico 5G Redes Activas et considère que cette circonstance pourrait « affecter négativement les investissements privés actuels et futurs en Espagne », a déclaré la société dans un communiqué.

À cet égard, le Journal officiel de l’État (BOE) a publié la semaine dernière les bases du programme Unico 5G Active Networks, qui disposera d’une allocation de 500 millions d’euros pour le déploiement dans les municipalités de moins de 10 000 habitants de l’équipement nécessaire à la mise en œuvre des services 5G.

« Nous soutenons pleinement la numérisation des zones rurales en Espagne, mais nous craignons que le projet actuel d’Unico 5G Redes Activas, dans sa forme actuelle, n’ait un impact sur les investissements privés actuels et futurs dans les réseaux 5G et ne ralentisse le déploiement de cette technologie dans les zones rurales d’Espagne », a déclaré Blanca Ceña, directrice générale de Vantage Towers Espagne.

« Si les risques que nous voyons se concrétisent, même la légalité du régime selon la législation européenne serait remise en question », a-t-elle ajouté.

La directive Vantage Towers a également indiqué que le déploiement des réseaux 5G dans les zones rurales est un « défi majeur » qui nécessite un « véritable modèle d’accueil neutre » et une « collaboration étroite » entre les opérateurs de réseaux mobiles, les sociétés d’infrastructure et les administrations publiques.

A lire aussi  Le consortium dirigé par JIP prend 78,65 % de Toshiba et retirera Toshiba de la cote après 74 ans de présence en bourse.

« Nous sommes en contact avec toutes les parties prenantes concernées, y compris la Commission européenne, pour comprendre comment nous pouvons travailler ensemble pour faire d’Unico 5G Redes Activas un succès pour la poursuite de la numérisation de l’Espagne rurale dans un cadre juridique et réglementaire approprié qui garantit notre contribution continue à la société espagnole grâce au modèle d’hôte neutre de Vantage Towers », a souligné M. Ceña.

Dans cette optique, l’entreprise a estimé que ce processus pouvait se dérouler de manière efficace et concurrentielle, tout en respectant les exigences commerciales et les investissements privés de tous les opérateurs d’infrastructure impliqués dans la chaîne de valeur.

« Cela peut être réalisé grâce à une approche holistique qui encourage à la fois le partage des équipements actifs 5G financés et l’inclusion de garanties dans le programme pour les contrats 2G/3G/4G existants. De même, il est important de garantir l’utilisation à long terme de l’infrastructure passive au-delà de la période de financement initiale afin de couvrir également les coûts opérationnels à long terme », a ajouté le directeur général de Vantage Towers en Espagne.

Vantage Towers a indiqué qu’elle travaillait avec les opérateurs de réseaux mobiles pour leur permettre de participer au prochain appel d’offres Unico 5G Redes Activas lancé par le ministère de l’Économie et de la Transformation numérique par l’intermédiaire du secrétaire d’État aux Télécommunications et à l’Infrastructure numérique.

Cependant, sa préoccupation réside dans le fait que la conception finale du cadre d’appel d’offres du régime de subvention n’est pas connue, ce qui, selon elle, pourrait « affecter négativement » les investissements.

A lire aussi  Selon Visa, 77 % des PME espagnoles acceptent déjà les paiements numériques, contre 66 % en 2022.

Auteur/autrice