CaixaBank gagne 2.137 millions jusqu’en juin (+35,8%) « grâce à une excellente performance commerciale ».

Les prêts non performants ont atteint un niveau record de 2,6% au 30 juin.

BARCELONE, 28 (CALPA PARIS)

CaixaBank a clôturé le premier semestre de l’année avec un bénéfice de 2.137 millions d’euros, 35,8% de plus que dans la même période de 2022, « grâce à l’excellente performance commerciale », a informé ce vendredi la Commission nationale du marché des valeurs (CNMV).

Au cours du premier semestre, les revenus de base de la banque ont augmenté de 31,3% par rapport à l’année précédente pour atteindre 7 110 millions d’euros, et la banque a souligné l’augmentation des revenus nets d’intérêts, qui ont été de 4 624 millions, en hausse de 55,2%.

Elle a également enregistré une croissance du résultat du service d’assurance (+18,5 %) et des revenus des sociétés de placement en bancassurance (+59,2 %), qui ont compensé la baisse de 4,2 % des commissions.

Plus précisément, les frais et commissions bancaires récurrents ont affiché une réduction de 7,6 % par rapport à l’année précédente,  » impactés, fondamentalement, par la suppression des droits de garde des dépôts des grandes entreprises « .

Le PDG Gonzalo Gortázar a expliqué que le « solide résultat est le fruit de la bonne performance de l’activité commerciale, ainsi que de la gestion prudente du risque de crédit ».

Il a souligné que le rendement des capitaux propres se situait « à des niveaux de 10 % après une longue période de rendements très faibles ».

RECETTES

CaixaBank a obtenu un revenu de dividendes de 145 millions d’euros, et le bénéfice attribuable aux entités comptabilisées selon la méthode de la mise en équivalence s’est élevé à 145 millions d’euros supplémentaires, soit une augmentation de 30,5 % par rapport à l’année précédente.

A lire aussi  L'Espagne dépasse l'Allemagne et devient le deuxième investisseur européen en fûts de whisky

Le revenu net de négociation s’est élevé à 143 millions d’euros en 2023, contre 244 millions d’euros l’année précédente (-41,5 %), portant le revenu brut entre janvier et juin à 6 673 millions d’euros, en hausse de 23,1 % d’une année sur l’autre.

L’évolution « positive » de l’institution de janvier à juin lui a permis d’atteindre une rentabilité ROE de 10,2 %, tandis que le ratio d’efficacité récurrent – hors dépenses extraordinaires – est tombé à 45,7 %.

LES PRÊTS NON PERFORMANTS « AU MINIMUM ».

CaixaBank a assuré que les prêts non performants étaient « à un niveau bas record », à 2,6% au 30 juin, le meilleur chiffre des 15 dernières années.

Les soldes douteux sont tombés à 10.317 millions suite à « la bonne performance des indicateurs de qualité des actifs et à la gestion active des prêts non performants », ce qui représente 373 millions de moins sur l’année.

&#13 ;

Les provisions pour pertes sur prêts s’élèvent à 7,88 milliards et le ratio de couverture s’élève à 76%, avec un coût du risque sur les 12 derniers mois de 0,27%.

FONDS ET PRÊTS

Les fonds de la clientèle au 30 juin s’élèvent à 627.824 millions, soit 2,7% de plus qu’en 2022, « grâce à la saisonnalité positive habituelle de l’épargne à vue à la fin du deuxième trimestre et à la bonne performance des produits d’épargne à long terme ».

Les actifs sous gestion s’élèvent à 156.111 millions (+5,5%) « en raison de l’évolution favorable des marchés et des souscriptions nettes positives, dont 111.340 millions (+6,4%) en fonds communs de placement, portefeuilles et sicav, et 44.771 millions (+3,4%) en plans de pension ».

A lire aussi  Zoom quadruple son bénéfice au deuxième trimestre fiscal et relève ses prévisions pour l'ensemble de l'année

Au cours du premier semestre, les souscriptions nettes dans les fonds communs de placement, les plans de pension et l’assurance-épargne ont atteint 5,1 milliards d’euros.

La CaixaBank a également enregistré une croissance continue de l’assurance protection, avec une augmentation de 3,4 % de la production de nouveaux risques en vie et de 13,6 % en non-vie par rapport à l’année précédente.

La croissance soutenue du portefeuille de prêts aux entreprises (+2,2 %) et la bonne performance du crédit à la consommation (+1,2 %) ont compensé le désendettement plus important dans les prêts immobiliers, avec une réduction de 2,6 % du portefeuille.

En ce qui concerne la nouvelle production, au premier semestre, 21.026 millions de nouveaux crédits ont été accordés aux entreprises, 5.172 millions de crédits à la consommation et 4.654 millions de crédits hypothécaires.

LIQUIDITÉS ET CAPITAUX

Les liquidités de la banque s’élevaient à 146 646 millions au 30 juin, soit une augmentation de 7 636 millions, tandis que le ratio de couverture des liquidités (LCR) était de 207 % au 30 juin.

Le solde tiré sur la politique de la Banque centrale européenne (BCE) à la fin du semestre était de 8 477 millions correspondant au TLTRO III, car au deuxième trimestre de cette année, il y a eu un remboursement ordinaire de 7 143 millions.

En ce qui concerne le capital, le ratio CET1 a été de 12,5 % (12,4 % sans l’application des ajustements transitoires de l’IFRS9), après l’impact extraordinaire de la première application de l’IFRS17, qui a soustrait 20 points de base.

Auteur/autrice

A lire aussi  Selon Inverco, les fonds gérés par l'AMG et les fonds de pension ont baissé de 0,36 % au troisième trimestre.