La Banque du Japon poursuit sa politique monétaire ultra-libre et maintient le taux d’intérêt à -0,1 %.

MADRID, 22 sept. (CALPA PARIS) –

Le Conseil d’orientation de la Banque du Japon (BoJ) a décidé à l’unanimité ce vendredi de maintenir son orientation monétaire ultra-libre, avec un taux d’intérêt de référence à -0,1%, le même taux qu’il applique depuis janvier 2016, lorsqu’il est entré en territoire négatif pour la première fois de son histoire.

L’institution dirigée par Kazuo Ueda a également décidé de continuer à acheter autant d’obligations d’État japonaises (JGB) que nécessaire, sans fixer de limite supérieure, afin que les rendements des obligations d’État japonaises à 10 ans restent autour de 0 %.

Dans le même temps, elle poursuivra sa politique de contrôle de la courbe des rendements des obligations d’État, permettant au rendement de l’obligation japonaise à 10 ans de fluctuer dans une fourchette d’environ +/- 0,5 point de pourcentage par rapport au niveau cible.

En tout état de cause, l’institution considère les limites supérieure et inférieure de cette fourchette « comme des repères et non comme des limites rigides » dans ses opérations de marché, et proposera donc d’acheter des obligations souveraines japonaises d’une durée de 10 ans à un taux de 1 % chaque jour ouvrable par le biais d’opérations d’achat à taux fixe, à moins qu’il soit très probable qu’aucune offre ne soit présentée.

« De grandes incertitudes entourent l’activité économique et les prix au Japon, notamment l’évolution de l’activité économique et des prix à l’étranger, l’évolution des prix des matières premières et le comportement des entreprises nationales en matière de fixation des salaires et des prix », a déclaré la banque dans un communiqué.

A lire aussi  Les prix du pétrole atteignent leur plus haut niveau en septembre en raison des tensions au Moyen-Orient

Dans ces circonstances, la banque centrale japonaise assure qu’elle accordera « l’attention nécessaire » aux évolutions des marchés financiers et des marchés des changes et à leur impact sur l’activité économique et les prix au Japon.

« Avec les incertitudes majeures qui entourent les économies et les marchés financiers au Japon et à l’étranger, la Banque poursuivra patiemment l’assouplissement monétaire tout en réagissant rapidement aux évolutions de l’activité économique et des prix ainsi qu’aux conditions financières. Ce faisant, elle cherchera à atteindre l’objectif de stabilité des prix de 2 % d’une manière durable et stable, accompagnée de hausses de salaires », souligne-t-il.

La décision de politique monétaire de la Banque du Japon a été annoncée le jour même où le ministère japonais des Affaires intérieures et des Communications publiait ses données sur l’inflation du mois d’août.

Selon ces données, le taux d’inflation de référence du Japon, qui exclut l’impact des prix des aliments frais, s’est établi à 3,1 % en glissement annuel, soit le même taux qu’en juillet.

En ce qui concerne le taux d’inflation général, l’IPC s’est modéré d’un dixième de point de pourcentage au cours du huitième mois de l’année, passant de 3,3 % en juillet à 3,2 % en août.

Pour sa part, le taux d’inflation sous-jacente, qui, outre les aliments frais, exclut également l’énergie, s’est maintenu à 4,3 % en août, soit la même valeur qu’en mai dernier, lorsqu’il avait atteint son niveau le plus élevé depuis 1981.

En août, les prix des produits alimentaires au Japon ont augmenté de 8,6 % en glissement annuel, soit deux dixièmes de point de moins qu’en juillet, tandis que les prix des produits alimentaires frais ont augmenté de 5,3 %, modérant de 1,2 point l’augmentation en glissement annuel enregistrée en juillet.

A lire aussi  L'Espagne réduira son déficit à moins de 3 % en 2024 et atteindra 21 millions de personnes employées, selon le FMI.

Auteur/autrice