L’Algérie, les États-Unis et la Russie, principaux fournisseurs de gaz naturel de l’Espagne au premier semestre de l’année

En juin, la Russie a été le premier pays d’origine, exceptionnellement depuis le début de l’année.

MADRID, 7 juillet (CALPA PARIS) –

L’Algérie, les États-Unis et la Russie ont été, dans l’ordre, les principaux fournisseurs de gaz naturel de l’Espagne au cours du premier semestre, selon le bulletin statistique publié par Enagás.

Plus précisément, l’Algérie a fourni 42 204 gigawattheures (GWh) de gaz naturel par gazoduc et 7 839 GWh de gaz naturel liquéfié (GNL), ce qui représente 24 % de l’approvisionnement.

De leur côté, les États-Unis ont fourni 41 295 GWh de GNL, soit 20,2 % du total, suivis de près par la Russie, avec 41 145 GWh de GNL, soit 20,1 % du total.

En juin, et exceptionnellement depuis le début de l’année, la Russie, avec 7 673 GWh, a été le premier pays d’origine, avec 26,8 % du gaz naturel fourni, bien que la quantité importée ait diminué par rapport aux 8 752 GWh du même mois de l’année dernière et au mois de mai de cette année.

Il convient de noter qu’en juin, les importations en provenance d’Algérie ont été considérablement réduites en raison de la maintenance annuelle programmée des installations. Cette maintenance a été réalisée avec succès et les flux sont entièrement rétablis, de sorte que la connexion est actuellement à un niveau d’utilisation proche de 90 %.

En outre, les importations en provenance des États-Unis ont été réduites de 10 % en raison de la demande accrue de l’Asie et de la maintenance des installations (usine d’exportation de GNL de Sabine Pass).

En ce qui concerne la sécurité du système, les installations de stockage souterraines continuent de se remplir à un niveau élevé, atteignant 97 % à la fin du mois de juin, selon les données fournies par Enagás.

A lire aussi  Fedea demande au prochain gouvernement de modifier la stratégie "interventionniste" sur le marché du logement

Auteur/autrice