Le bénéfice net de BMW chute de près de 42 % pour atteindre 9,55 milliards d’euros au cours de l’année qui s’est achevée en septembre

La société améliore son chiffre d’affaires, son bénéfice d’exploitation et ses ventes mondiales au cours des trois trimestres de l’année.

MADRID, 3 novembre (CALPA PARIS) –

Le groupe BMW a réduit son bénéfice net de 41,8% au cours des neuf premiers mois de l’année en cours, avec 9,551 milliards d’euros, contre un bénéfice de 16,407 milliards d’euros il y a un an, selon les comptes de l’entreprise publiés vendredi.

Cependant, le chiffre d’affaires de la société entre janvier et septembre a atteint 112,53 milliards d’euros, soit une hausse de 9,2 % par rapport aux 103,08 milliards d’euros réalisés au cours de la même période en 2022, tandis que son bénéfice d’exploitation a augmenté de 34 % pour atteindre 14,07 milliards d’euros.

La multinationale automobile a immatriculé 1,83 million de voitures au cours des neuf premiers mois de l’année, soit une hausse de 5,1 % par rapport à la même période en 2022. En outre, le groupe a vendu 164 908 motos, en hausse de 3,5 %.

Au troisième trimestre, l’entreprise a également dégradé son bénéfice net, à 2,931 milliards d’euros, en baisse de 7,7 %, tandis que son chiffre d’affaires entre juillet et septembre a augmenté de 3,4 % pour atteindre un total de 38,458 milliards d’euros.

BMW Group a terminé le troisième trimestre de l’exercice en cours avec un bénéfice d’exploitation de 4,352 milliards d’euros, en hausse de 18,2 %. Les immatriculations mondiales de voitures se sont élevées à 621 699 unités, en hausse de 5,8 %, tandis que les ventes de motos ont augmenté de 0,5 % au cours de la période pour atteindre 52 037 unités.

A lire aussi  RWE met en service une centrale photovoltaïque de 44 MW à Guadalajara et atteint 140 MW d'énergie solaire en Espagne

En conséquence, Oliver Zipse, président de BMW AG, a déclaré que le troisième trimestre de son entreprise montrait que ses produits « solides » généraient une forte demande pour toutes les technologies de conduite, ce qui la mettait sur la « bonne voie » pour atteindre ses objectifs.

Pour l’ensemble de l’année, l’entreprise allemande a confirmé ses prévisions de bénéfices dans tous les segments, en supposant que les conditions géopolitiques et macroéconomiques ne se détériorent pas « de manière significative ».

BMW s’attend à ce que les immatriculations mondiales affichent une « croissance solide » à la fin de l’année, et prévoit donc une marge opérationnelle dans le segment automobile comprise entre 9 % et 10,5 % pour l’ensemble de l’année 2023. Toutefois, le bénéfice avant impôt sera « nettement inférieur ».

Auteur/autrice