Le FMI et le CSF mettent en garde contre la capacité des crypto-actifs à menacer la stabilité financière mondiale

MADRID, Sep 7 (CALPA PARIS) –

Le Fonds monétaire international (FMI) et le Conseil de stabilité financière (CSF) ont présenté jeudi un rapport sur les crypto-actifs et conclu qu’ils ont la capacité de « saper les politiques monétaires », de détourner des ressources actuellement consacrées à l’économie réelle et de menacer la stabilité financière mondiale.

Selon le document produit conjointement, les deux organisations ont convenu que les cryptoactifs ont des effets « qui interagissent et se renforcent mutuellement » sur la stabilité macroéconomique et financière.

« L’adoption généralisée des cryptoactifs pourrait compromettre l’efficacité de la politique monétaire, contourner les mesures de contrôle des flux de capitaux, exacerber les risques budgétaires, réorienter les ressources disponibles pour financer l’économie réelle et menacer la stabilité financière mondiale », indique le rapport.

De plus, ces facteurs se renforcent mutuellement, car l’instabilité financière pourrait rendre plus difficile le maintien de la stabilité des prix et perturber les flux financiers, et vice versa.

Parmi les recommandations avancées figurent la création d’une réglementation et d’une surveillance des émetteurs et des fournisseurs enregistrés de crypto-actifs afin que ces entités soutiennent le fonctionnement des mesures déjà existantes sur les flux de capitaux, la fiscalité et les exigences en matière d' »intégrité financière ».

À cet égard, ils encouragent l’adoption d’un « cadre fiscal sans ambiguïté sur les crypto-actifs, la coordination entre les juridictions pour assurer une surveillance appropriée des crypto-actifs, et créer des mécanismes de « stabilisation efficace » et des droits de rachat « clairs » alignés sur les exigences prudentielles.

Ces mesures contribueraient à réduire les « lacunes en matière de données » et à « surveiller les transactions transnationales » et sont basées sur le principe « même activité, même risque, même réglementation » qui vise à créer une réglementation minimale commune à tous les pays.

A lire aussi  CaixaBank a procédé à 9 800 renouvellements d'hypothèques à taux fixe depuis juillet 2022.

De même, le FMI et le CSF rappellent que certains pays émergents et en développement « pourraient souhaiter prendre des mesures supplémentaires » en raison de la vulnérabilité de leurs économies à l’instabilité financière.

Les deux organismes s’accordent également sur l’importance de ces contrôles et de cette surveillance pour éviter que les crypto-actifs ne tombent entre les mains de réseaux terroristes ou de blanchiment d’argent.

Auteur/autrice