Le Trésor émet pour 13 milliards d’euros d’obligations syndiquées à 10 ans et la demande dépasse 85 milliards d’euros

Les Affaires économiques soulignent le bon accès du Trésor espagnol aux marchés des capitaux dans le contexte d’une présence réduite de la BCE.

MADRID, 7 (CALPA PARIS)

Le Trésor a émis mercredi 13.000 millions d’euros d’un nouvel emprunt syndiqué à 10 ans échéant le 31 octobre 2033 pour lequel il a reçu une demande de plus de 85.000 millions d’euros.

Le Trésor a mandaté Barclays, BBVA, Credit Agricole CIB, Deutsche Bank, Goldman Sachs Bank Europe SE et Santander pour placer cette troisième émission syndiquée de 2023, qui a reçu une demande supérieure à 85,133 milliards d’euros, l’une des plus élevées jamais enregistrées par le Trésor.

« Cette demande importante continue de démontrer le bon accès du Trésor espagnol aux marchés des capitaux dans un contexte de présence réduite de la Banque centrale européenne », a souligné le ministère de l’Économie.

L’obligation émise mercredi arrive à échéance le 31 octobre 2033 et a un coupon de 3,55%. Le rendement a été fixé à 3,556%, ce qui équivaut à 10 points de base au-dessus de la référence actuelle à 10 ans, avec une échéance plus courte en avril 2033.

Le département dirigé par Nadia Calviño a souligné que cette émission reflète la « confiance » des investisseurs dans le développement et l’évolution de l’économie espagnole, ce qui se traduit également par une « évolution positive » de la prime de risque espagnole, qui a baissé ces derniers jours et se situe désormais en dessous de 100 points de base.

PARTICIPATION DES INVESTISSEURS NON-RÉSIDENTS DE PRÈS DE 90%.

Les investisseurs non-résidents ont atteint une participation de 86,9% dans l’opération, parmi les pourcentages les plus élevés obtenus dans les émissions précédentes. La participation des investisseurs du Royaume-Uni et de l’Irlande (41,8%), de la France et de l’Italie (17,2%), de l’Allemagne, de l’Autriche et de la Suisse (5,4%) et des pays scandinaves (4,2%).

A lire aussi  M. Calviño prévient que si le PP "abroge le Sanchismo", les fonds européens sont en danger et qu'ils "devront être restitués".

Les autres investisseurs européens représentaient 12,8 % de l’allocation. Les investisseurs du Moyen-Orient ont représenté 3,8 % de la transaction, les États-Unis et le Canada 1,2 % et l’Asie 0,4 %.

La demande a été répartie sur 367 comptes d’investisseurs, très diversifiés à la fois géographiquement et par type d’investisseur. Par type d’investisseur, les gestionnaires de fonds représentaient la part la plus importante (42,6 %), suivis par les trésors bancaires (22,7 %), les compagnies d’assurance et les fonds de pension (13,3 %) et les banques centrales et institutions officielles (10 %). Les autres sociétés de services bancaires représentaient 4,7 %, les fonds à effet de levier 4,7 % et les autres investisseurs 2,1 %.

Lors de la première émission syndiquée de cette année 2023 – un emprunt à 10 ans venant à échéance en avril 2033 – le Trésor a émis un montant de 13 milliards d’euros, avec une demande de 86,133 milliards d’euros, la deuxième plus importante dans l’histoire de l’institution. Lors de la deuxième émission, qui a eu lieu en février, le Trésor a émis un montant de 5 milliards d’euros sous la forme d’un emprunt syndiqué à 15 ans venant à échéance le 30 juillet 2039, pour lequel il a reçu une demande supérieure à 30 milliards d’euros.

EN 2022, LE TRESOR A EU RECOURS A QUATRE EMISSIONS SYNDIQUEES

En 2022, le Trésor a levé un total de quatre émissions syndiquées. En janvier, il a lancé la première émission de l’année (à dix ans), levant 10 milliards d’euros. En février (30 ans), il a levé 7 milliards d’euros ; en juin (10 ans), il a émis 8 milliards et en septembre, il a placé 5 milliards dans une obligation syndiquée à 20 ans, avec une demande de plus de 40 milliards.

A lire aussi  Calviño affirme que le gouvernement soutient le secteur agricole "avec détermination" face à l'impact de la sécheresse

Lors de la présentation de la stratégie de financement du Trésor pour 2023, le secrétaire général du Trésor, Carlos Cuerpo, a déjà annoncé que l’agence aura à nouveau recours à des syndications bancaires pour l’émission de certaines Obligaciones del Estado de référence.

En ce qui concerne les émissions régulières de titres du Trésor, 48 adjudications régulières de Letras et Bonos et d’Obligaciones del Estado sont prévues.

3 MILLIARDS D’EUROS D’OBLIGATIONS VERTES

L’organisme public prévoit également de placer environ 3 milliards d’euros d’obligations « vertes » en 2023 à travers trois émissions, en ligne avec le montant des opérations réalisées en 2022.

Avec cette syndication, le Trésor a déjà émis 141,288 milliards d’euros, soit 58,8% de son programme de financement à moyen et long terme pour 2023. La maturité moyenne de l’encours de la dette de l’Etat est de 7.92 ans et le coût moyen du portefeuille-titres du Trésor s’élève à 1.938%.

Le total des émissions brutes du Trésor s’élèvera cette année à 256,93 milliards d’euros, soit une augmentation de 8,2% par rapport à l’estimation pour 2022, en raison de la hausse des taux d’intérêt.

Pour sa part, l’emprunt net du Trésor public en 2023 se maintiendra à 70 milliards. Selon la répartition par type d’instrument, les Letras del Tesoro devraient contribuer à un financement net négatif de 5 milliards, tandis que les bonos et les obligations d’État, ainsi que le reste de la dette en euros et en devises, contribueront aux 75 milliards restants.

Auteur/autrice

A lire aussi  Le chiffre d'affaires de Primark a augmenté de 13 % au cours du trimestre grâce à des prix de vente plus élevés