Le tribunal de Biscaye confirme l’indemnisation de deux personnes inscrites sur les listes des mauvais payeurs malgré le remboursement de la dette.

BILBAO, le 4 octobre (CALPA PARIS) –

La quatrième section de la Cour provinciale de Biscaye a ratifié la décision d’un tribunal de Bilbao qui a condamné Banco Santander et Intrum Holding Spain SAU à verser 12 000 euros d’indemnités à deux personnes pour les avoir incluses dans plusieurs dossiers de défaut de paiement alors qu’elles avaient déjà remboursé leur dette.

Comme le rapporte le Tribunal supérieur de justice du Pays basque (TSJPV), le Tribunal de Gascogne considère, à l’instar du 11e Tribunal de première instance de Bilbao, que la banque et la société de gestion de dettes ont commis « une ingérence illégitime dans l’honneur de ces deux personnes » et rejette l’appel interjeté par Banco Santander.

Le 22 janvier 2023, le tribunal de première instance a ordonné à Banco Santander et à Intrum Holding Spain SAU d’indemniser chacune des parties concernées à hauteur de 5 000 euros et de 1 000 euros, respectivement, avec intérêts.

Selon les faits déclarés prouvés à l’époque, les parties affectées sont intervenues en tant que garants avec d’autres personnes dans un prêt hypothécaire accordé à un promoteur par Banco Santander en 2009. Le 10 octobre 2012, ils ont conclu un accord avec la banque selon lequel Santander annulait l’hypothèque « totalement et complètement » moyennant le paiement d’un certain montant.

Cependant, le 7 février 2014, les parties concernées ont reçu une communication de la banque exigeant le paiement d’un certain montant de la dette avec l’avertissement que, si cela n’était pas fait, elle procéderait au transfert des données dans les fichiers de contrôle par défaut.

A lire aussi  Urbas gagne 12 millions d'euros jusqu'en juin, après avoir augmenté son Ebitda de 24%.

Auteur/autrice